intrusion    Cette LECTURE DU DIMANCHE sera l’occasion de vous faire part d’une lecture obtenue en partenariat avec les Editions XO et le forum livraddict que je remercie pour ce bon moment de lecture.
    Et oui, nous arrivons à être synchros même sur nos envies de partenariat.

De quoi ça parle :

    Cyrille Blake a tout réussi dans la vie : ses études de psychiatrie, son mariage avec son mentor et elle dirige une clinique qui aide les gens à retrouver le bonheur. Mais surgit dans sa vie un homme, Julien Daumas. Il semble la connaître à merveille alors qu’elle n’a aucun souvenir d’avoir pu traiter ce jeune homme réellement déséquilibré.
    Cyrille va alors se rendre compte que sa mémoire est très lacunaire et qu’elle oublié un bon nombre de choses autour de sa dernière année d’internat. Plus le roman avance et plus le piège va se refermer sur elle. La vérité est beaucoup plus retorse qu’elle n’aurait pu l’imaginer.

Ce que j’en ai pensé :

   

Intrusion est un premier roman et je dois dire qu’il est très bien ficelé. En effet, l’intrigue nous mène de surprise en surprise et ne ménage pas ses rebondissements.
    J’ai beaucoup aimé évoluer dans un thriller basé sur le domaine de la psychiatrie car je trouve que les mystères du cerveau sont passionnants. Et on se rend d’ailleurs compte que c’est un organe pour lequel la science n’en est qu’à ses balbutiements. La quatrième de couverture dit que c’est un roman fort documenté et j’avoue que j’ai très envie de savoir quelles sont les expérimentations réellement étudiées ces derniers temps. Parce qu’un de mes bémols serait justement que je n’ai pas trouvé crédible certaines expérimentations que lance Cyrille dans les dernières pages du roman afin de retrouver sa mémoire. Cela me semble trop “facile” à pratiquer pour être vraiment crédible.
    Niveau angoisse, c’est parfait, je trouve. Julien est vraiment effrayant et tout ce qui a pu toucher aux animaux et aux globes oculaires m’a bien remplie d’horreur. Les personnages sont d’ailleurs bien campés dans l’ensemble. La mari de Cyrille est vraiment le personnage que j’ai le plus aimé, le manipulateur par excellence.
    Voilà un roman qui se lit à bout de souffle, en alerte permanente. On ne s’y ennuie pas une minute et le style est honnête. Je dois avouer que la fin m’a un peu déçue, les dernières ficelles étaient un peu trop convenues et attendues. Mais c’est un premier roman et cela augure de bonnes choses pour la suite.

    Bon, allons vite chez Pimprenelle, notre prêtresse du glauque (elle va me tuer…)