chaine_livres   Voici ma première lecture pour la  chaîne des livres 2009. Ce livre est la sélection d’Hathaway que je remercie grandement pour cette découverte.
   Pierre Magnan, je connaissais depuis la lecture au lycée de La Maison assassinée et de son adaptation au cinéma avec Patrick Bruel !!!!!!!! Ok, je me calme…
Revenons à nos moutons.
laure
   Voici un livre que je n’aurais pas lu de moi-même et ça aurait été vraiment dommage. Je l’ai lu très vite (commencé vendredi après-midi et fini samedi matin) car j’ai vraiment beaucoup aimé ce roman.

Ce dont ça parle :
   C’est l’histoire d’une petite fille dans un village très reculé au milieu du XXe siècle. Laure aurait dû mourir dès sa naissance : prématurée et sans respiration à sa naissance, les femmes du village ont tout fait pour réanimer et tenir en vie cette enfant dont même la mère ne voulait pas. Et ce tout petit bébé (moins d’un kilo), miraculée de la nature va se hisser dans le monde à la force de sa seule volonté. Et les épreuves ne vont pas lui être épargnées, mais elle va se battre pour survivre dans un monde qui s’est montré hostile dès le départ.

Ce que j’en pense :

   Ce livre est vraiment touchant, on est embarqué dans la vie de Laure sans pouvoir en décoller. Cette petite est une force de la nature et sa curiosité au monde, son courage et son intelligence vont l’aider à tout dépasser : une mère insensible, le froid, la misère, la bêtise des hommes. de plus, je trouve que la vie rurale de cette époque est rendue avec beaucoup de justesse et de respect à la fois. Tous les personnages ont une réelle épaisseur et nous touchent, que ce soit positivement ou négativement.

Ce que j’ai aimé :
   * les effets d’annonce du narrateur (malgré la teneur négative de ce qui est annoncé la plupart du temps)
   * le personnage du grand-père qui ne parvient à exprimer ses sentiments
   * le personnage de Séraphin qui aura su me toucher jusqu’à la dernière ligne du roman
   * le courage sans bornes de Laure qui devrait servir d’exemple aux jeunes d’aujourd’hui
   * quand Laure découvre des livres, notamment Le Cid et Le Grand Meaulnes
   * le dialogue entre les professeurs de Laure quand ils découvrent qu’elle lit Virgile

Quelques phrases :
   * “On ne peut pas inventer Eourres. Eourres, c’est la fin du monde ou en tout cas son extrême bord.”
   * “Affectez-la à Eourres. On ne peut pas rêver meilleur premier poste ! Pour en faire une vieille fille ou une mère abusive, Eourres, c’est parfait !”
   * “Ils aiment mais ils sont vigilants. Ils aiment mais ils craignent. Ils aiment mais ils attendent. Ils attendent de génération en génération un événement annoncé mais toujours en avenir, de sorte qu’ils regretteront à leur mort de ne pas l’avoir vu s’accomplir.”
   * ” Elle vagissait comme si elle avait peur de déranger, comme s’il lui fallait entrer dans la vie sur la pointe des pieds.”
   * “Quand l’homme, d’ordinaire si dissimulé, dévoile ainsi le bout de l’oreille de l’âne, c’est que son sexe le gêne et lui tient lieu de cerveau. C’est à cet instant de sa croissance qu’il faut le saisir comme avec un appareil photographique et que le scientifique peut le prendre en flagrant délit d’inévolution de l’espèce.”

   Je remercie donc encore une fois Hathaway mais aussi Ys, pour ce premier maillon de la chaîne. Ce livre partira chez Fashion dès lundi.