garfield    Encore deux titres cette semaine. Comme mon ti moun lit et travaille sur un album en ce moment à l’école, il a décidé que cette semaine ce serait moi qui ferait la lecture le soir. Ce qui n’est pas pour me déplaire car, je ne sais pas si je l’ai déjà dit, j’adore faire la lecture à haute voix pour les autres.

    Commençons par un livre qui lui a gentiment été offert par Cécile d’Hachette Jeunesse quand nous avons visité leurs bureaux. Tout d’abord, j’ai été étonnée de voir l’évolution de la collection “Bibliothèque rose” qui avait bercé mon enfance. Les personnages qui me faisaient rêver ne sont plus les mêmes que ceux qui plaisent à mon enfant, c’est ainsi. Ainsi, lire un roman sur Garfield dont il a regardé films et dessins animés s’est avéré un réel plaisir pour lui. Et je dois dire que l’objet-livre est très agréable : pages aérées, illustrations colorées. Tout ce qu’il faut pour que l’enfant ait envie de lire l’histoire.

    Dans cette aventure, le chat tigré va devoir affronter un dilemne : doit-il chasser les souris de sa maison comme tout bon chat qui se respecte ou les laisser faire leur vie en paix ? Mais Garfield a deux soucis majeurs : il est paresseux (et ça court une souris…) et il préfère manger des lasagnes. Rien de tel pour faire éclater mon fils de rire, page après page. Et puis paraît-il que je fais très bien Garfield… dois-je le prendre comme un compliment ?

 

Le deuxième livre est comme chaque semaine son choix à la BCD. Encore une fois, il s’est tourné vers unratus petit roman de la collection Ratus mais cette fois dans un niveau de lecture un peu haut pour lui. Donc je m’y suis collée.

    Il a choisi un titre très rigolo dans lequel un monstre issu d’anciennes légendes fait son retour à notre époque. Malédiction : aucun enfant n’a plus peur de lui ! Non seulement, on lui dit que les monstres n’existent pas mais en plus, on lui rit au nez. Pauvre monstre, la vie est injuste ! Jusqu’au jour où il rencontre un gentil petit garçon qui prend pitié de lui et accepte de jouer le jeu en feignant d’avoir peur. Commence alors une belle histoire d’amitié entre ce monstre à trois yeux (qui a peur du monde moderne) et l’enfant. Jusqu’à ce que l’enfant grandisse…

    Nous avons bien aimé cette jolie histoire qui joue sur les contes, les peurs des enfants mais montre aussi un enfant qui grandit et va donc reléguer au second plan une partie de son imaginaire.

mercredi_avec_mon_p_tit