je-t-en-supplie,-trompe-moi-encore- Allez, c’est reparti pour un tour et puis c’est plus gai que la Toussaint, non ?

    Ce mois-ci j’ai lu un roman gentiment envoyé par les Editions La Musardine. Du même auteur, j’avais déjà lu La Connexionneuse (je vous rappelle qu’il peut voyager jusque chez vous, d’ailleurs) que j’avais moyennement aimé. Alors je me suis dit que je devais réitérer. Et puis le titre et la couverture ont vraiment attisé ma curiosité.

    Ce roman est la compilation de seize lettres qu’Antoine écrit à Clara. Ils se rencontrent au lycée et dès le départ leur relation est des plus ambigues. En effet, le narrateur prend plaisir à voir la jeune fille avoir dans un premier temps un flirt poussé avec son petit ami de l’époque et même à assister à un de leurs ébats sexuels.

    Commence alors une longue relation entre eux, relation non exclusive puisque Clara multiplie les amants et qu’Antoine va découvrir le sexe avec un homme, Louis. Puis Clara se marie mais pas avec Antoine, la vie les sépare provisoirement, pour le plus grand bonheur de Louis.

   Mais de lettre en lettre, Antoine nous raconte comment sa relation avec Clara d’un côté et de Louis de l’autre va évoluer. Un roman dans lequel les trois protagonistes vont enfiler les relations comme des perles, souvent ensemble deux par deux, invitant à leurs jeux d’autres partenaires, renouvelant sans cesse leurs pratiques sexuelles ainsi que les scénarios allant avec, comme le voyeurisme notamment.

    Voilà un livre sans tabou et bien écrit, un livre qui, s’il ne m’a pas excitée de bout en bout – les relations entre Antoine et Louis n’ayant rien provoqué chez moi, par exemple – m’a tout de même beaucoup fait réfléchir sur les notions de couple et de sexe. Certes les personnages en ont une conception bien particulière, très libérée et que l’on peut juger malsaine, néanmoins les relations entre eux sont complexes et très touchantes au final.

    Cependant, tout se joue entre adultes consentants et les personnages d’Antoine et de Clara sont vraiment très intéressants dans la relation de dépendance et en quelque sorte de dominant-dominé qu’ils entretiennent.

    Dans mes prochaines lectures d’ailleurs, je vous ferai part d’un dernier guide “Osez” intitulé “Osez le libertinage” et sans doute d’un petit roman sur le sujet également. Ah ah, je vois votre curiosité éveillée même si vous jurerez vos grands dieux en commentaire que ce blog devient un lieu de perdition…

    Et comme je suis en train de dévergonder la blogo, retrouvez les billets d‘HecleaFée Bourbonnaise, Manu, Cécile et Petite Noisette qui nous rejoignent pour la première fois, de Jerôme qui revient pour la deuxième fois de suite (on deviendrait accro mon petit monsieur ?) et les habituelles Sara, Noukette, Hélène, L’irrégulière et Lasardine grandes prêtresses de l’inavouable.

lecture-sexy