LuluFemmeNue1

    Voilà un bon moment que je voulais lire ces BD, c’est d’ailleurs avec celles-ci que j’aurais aimé commencer madécouverte de Davodeau. Et j’en ai lu d’autres avant de trouver enfin les deux tomes dans la super médiathèque de montagne de ma Noukette (oui, je sais, je ne parle plus que d’elle en ce moment).

    Pour ceux qui ne connaîtraient pas, cette BD raconte comment une femme, un jour, décide de plaquer son quotidien pourri et de partir à l’aventure. Enfin, à l’aventure… au final, elle prend juste l’air. Mais dans la vie de cette femme, c’est déjà tout une aventure.

    Tout démarre sur la terrasse de la maison de Lulu et sa famille. C’est un ami de la famille qui entame le récitde ce qui est arrivé à Lulu. Celle-ci va à un entretien d’embauche, elle n’est pas prise. Alors, elle décide de rester sur place, de ne pas reprendre le train le soir-même et prend une chambre d’hôtel. Elle rencontre une commerciale et prend la route avec celle-ci. Arrivée au bord de la mer, elle fait la rencontre de Charles et de ses deux frères.

    Quelle jolie rencontre que ces deux êtres qui savent au premier regard qu’ils vont avoir une histoire. Deux êtres abîmés qui vont pouvoir ensemble se reconstruire, mais pour un bout de chemin seulement, sort de parenthèse, de transition avant le retour à la vie quotidienne. Beaucoup d’humour et de tendresse dans leur relation mais également chez les deux frères, personnages secondaires que j’ai beaucoup aimés. Lulu c’est l’exemple même de la femme très ordinaire, voire pas jolie du tout, qui devient belle grâce au regard d’un homme. Et je ne sais pas si c’est le dessin ou mon regard personnel mais j’ai eu l’impression de la voir plus belle pendant sa relation avec Charles.

 

lulu bannière

Attention, petits spoilers possibles !!

    Le récit du second tome est assuré par Morgane, sa fille aînée. Lulu a quitté Charles et repris sa route. Mais elle n’a plus un sou.

lulu-femme-nue-2

C’est alors que son chemin va croiser celui d’une très vieille femme, Marthe. Après un premier contact des plus “musclés”, Marthe va proposer à Lulu un marché, qui pourrait sembler un peu étrange. Lulu va aussi faire la rencontre d’une jeune serveuse, Virginie. Elle pense être en mesure d’aider cette dernière, mais Virginie est bien trop engoncée dans ses problèmes pour avoir la force et la lucidité d’en sortir.

    A la fin des deux BD, on s’aperçoit tout de même que le grand oublié c’est tout de mêmeTanguy. Il dit d’ailleurs que personne n’a pris en compte ce que lui, avait pu ressentir. Cette BD est vraiment une très belle réflexion sur les dangers du quotidien, sur le danger de s’oublier mais aussi sur la difficultéde garder son couple à flot malgré les enfants, les difficultés, la routine.

    J’ai aussi beaucoup aimé le suspense qui se crée autour de ce qui se “cache” dans la maison. Qui est mort ? Pour qui l’aventure a-t-elle mal fini ? Et d’ailleurs, au final, la morale est que tout se termine bien. Pas dans un happy end niais, au contraire, cart tout n’est pas complètement rose. Mais dans cette idée que l’on peut s’accompagner les uns les autres sur des morceaux de vie plus ou moins longs…

    Je ne saurai trop commenter tout ce qui touche au graphisme car je ne suis pas douée pour ça. Néanmoins, j’aime toujours autant retrouver e trait de crayon de Davodeau que je trouve vraiment très précis, sans fioriture, au service de son scénario.

    Avec ce coup de coeur, je me lance le défi de participer au challenge de Mango au moins deux mercredi par mois.  

Logo BD Mango Noir