sambre 1    J’avais vu cette série (et sa suite) sur de nombreux blogs et j’avais très envie de la découvrir à mon tour. Voilà pourquoi j’ai emprunté successivement les quatre tomes dans ma médiathèque et que je vais vous en dire quelques mots aujourd’hui.

    Je me permets de vous coller le résumé du premier tome, trouvé sur le supersambre 2 site d’Yslaire

    ” Nous sommes en 1848, à la veille de la révolution. Hugo Sambre, le patriarche de la famille, s’est suicidé en laissant inachevé un manuscrit retraçant la vie de sa famille, La guerre des yeux. On y apprend comment depuis des générations s’opposent la tribu des yeux ardents à celles des yeux sombres. Lors des obsèques de son père, Bernard Sambre rencontre Julie, une jeune braconnière aux yeux rouges. Le coup foudre réveille la malédiction qui pèse sur la famille. La mère de Bernard est assassinée par Sarah, sa propre fille qui n’hésite pas à accuser Julie… « Malheur à celui qui aimera créature aux yeux rouges, car celui-là pleurera, sa vie durant, des larmes de sang… »

    Je ne vous en dis pas plus car c’est toujours difficile de ne pas spoiler dans les séries. Je dois dire que dans l’ensemble, j’ai aimé ces quatre premiers tomes, les dessins notamment. Quant à l’intrigue, on a vraiment très sambre 3envie, tout du long, de savoir ce qu’est cette fameuse guerre des yeux. Néanmoins, mais je pense que c’est l’effet recherché, je me suis sentie mal à l’aise tout au long de cette lecture. Il y a tant de malsain chez nombre de ces personnages. Et Julie et ses yeux rouges m’ont autant fascinée que révulsée, ce personnage est vraiment très ambivalent, mélange de souffrance etsambre 4 de désir de vengeance, tour à tour touchante et détextable. Le personnage de Bernard m’a profondément agacée, quelle lavette ! Désolée mais je ne vois que ce terme pour le qualifier.

    J’emprunterai bientôt les tomes de La guerre des Sambre, histoire d’en savoir plus, malgré le malaise que cette BD éveille chez moi.