Confessions d’un acteur déchu – Osman ElKharraz

   Confessions d'un acteur déchu Vous êtes sans doute nombreux à vous rappeler de Krimo, le petit jeune de l’Esquive. Mais vous rappelez-vous le nom de cet acteur ? Et savez-vous ce qu’il est devenu depuis 2004 ? Voici ce que raconte Confessions d’un acteur déchu paru hier aux Editions Stock.

    Osman a 14 ans quand il est remarqué par l’équipe de Kechiche. C’est un petit jeune de banlieue à qui la vie ne sourit pas : une maman décédée alors qu’il est tout jeune, un papa adorable mais qui va se retrouver au prison au Maroc, un frère qui fait ce qu’il peut, deux soeurs avec qui il a peu d’affinités. L’école ? Quand on fréquente un des collèges les plus « craignos » du coin, pas facile de se tenir à carreau.

    Alors devenir acteur, se faire repérer alors qu’on n’a rien demandé… c’est le rêve qui devient réalité. Mais Osman est jeune, impulsif et le réalisateur un caractère bien trempé. Après l’ascension, la chute n’en sera que plus rude. Et se retrouver sur le pavé alors qu’on a flirté avec les étoiles…

    Ce témoignage, écrit à quatre mains avec son ami Raymond Dikoumé, c’est l’histoire touchante d’un jeune garçon qui a cru toucher un rêve et qui s’y est cassé les dents. Cette histoire c’est la sienne, évidemment mais c’est aussi celle de tous ces jeunes, notamment des banlieues sensibles qui n’ont pas beaucoup de choix pour exister.

    La langue est crue, c’est la sienne, sans fard et sans artifice. Niveau stylistique, on aime ou pas. Je suis plutôt de ceux qui n’aiment pas et pourtant je n’ai pas pu lâcher ce livre. Je n’aurais pas pu le fermer, j’aurais eu l’impression de lui dire de se taire. Et quand on écoute quelqu’un qui a vécu et encaissé comme lui, eh bien on se tait et on écoute.

    On écoute l’absence de repères, on écoute la faim, la détresse, l’angoisse de ne pas savoir où dormir, la honte de ne pas savoir où se laver, de passer l’hiver à se cailler dans un local ou dans une cave. On se la ferme et surtout, on arrête de juger. Osman m’a rappelé tous ces jeunes avec qui j’ai pu bosser une dizaine d’années, tous ces mômes qui ne trouvent pas leur place dans la société et à qui on prétend que tout est de leur faute et qu’ils avaient le choix. Peut-être, mais pas au même prix que tout le monde.

    J’espère sincèrement que ce livre permettra à ce jeune homme (ben oui, on est encore tout jeune à 27 ans) d’exorciser une partie de cette galère et qu’il ne le relâchera pas sur le pavé après lui avoir fait de nouveau goûté aux étoiles. C’est un texte très intime et on sait que certains aimeront s’emparer des zones les moins reluisantes de son témoignage. Bravo Osman pour la franchise, pour le témoignage, merci Raymond d’avoir associé votre plume. Merci de parler en votre nom mais aussi pour tous ces jeunes que l’on n’écoute pas.

18 réflexions au sujet de “Confessions d’un acteur déchu – Osman ElKharraz”

      • ça marche ma belle … je commande, je lis et un ptit billet et pis j’en causerai aux étudiants aussi … ça a tout pour leur plaire !
        bizzzzzzz

        Répondre
    • Merci Valéry. J’espère que ce bouquin va trouver son succès et permettre à l’auteur de pouvoir souffler un peu

      Répondre
  1. L’esquive ! Un superbe souvenir ! D’ordinaire je lis très peu de témoignages mais là ça m’intrigue… Faut voir… s’il me tombe entre les mains ou s’il se trouve à la bibliothèque.

    Répondre
  2. Je viens de regarder l’émission MILLE et une VIES de Frédéric LOPEZ

    Vraiment très très touchant ce garçon devant sa lucidité des drames de sa vie , je lui souhaite une très grande réussite qu’il puisse rebondir dans sa vie qu’il devienne un grand acteur .

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :