Et je danse aussi – A.L Bondoux et J.C Mourlevat

Et je danse aussi   Quand deux de vos auteurs jeunesse préférés écrivent ensemble un roman épistolaire destiné au lectorat adulte, il est impossible que vous ne le lisiez pas. Et quand en plus, vous le gagnez sur un super blog, vous n’avez décidément plus d’autre raison. Sauf si vous manquez cruellement de temps.

Pierre-Marie Soto a la soixantaine. C’est un écrivain connu, qui a même décroché le Goncourt. Seulement voilà, c’est la panne d’écriture, la vraie. Un beau jour, il va recevoir une grosse enveloppe d’une certaine Adeline Parmelan, 34 ans. Hors de question pour lui de se mettre à lire les manuscrits de ses lecteurs. Il ne regarde pas le contenu de l’enveloppe et écrit un premier mail poli mais un peu froid à cette Adeline qui a du toupet de lui faire un envoi pareil. Une correspondance par mail s’engage. Elle ira bien au-delà de ce que Pierre-Marie aurait pu imaginer. D’autres correspondants vont les croiser pour notre plus grand plaisir.

Je dois reconnaître que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans cette correspondance. Un truc me paraissait faux, le ton ne collait pas. Et pour cause, je pense que cela vient de la suite et j’ai envie de dire « bravo ». Et puis au bout d’une soixantaine de pages, il y a un rebondissement et là j’ai dévoré ce roman, avide de connaître la suite. On passe un excellent moment avec cette correspondance, les pages se tournent toute seule, le divertissement est efficace. Et j’ai littéralement adoré les personnages secondaires. L’intrigue est intéressante même si j’ai trouve un peu superflu un des petits rebondissements à la fin. Mais on ne va pas chipoter.

Et je danse aussi est un roman parfait pour les moments où une lecture légère se fait sentir. Un roman qui fait penser que le soleil n’est jamais bien loin même quand le ciel est nuageux. Un moment de bien être que je ne pouvais partager qu’avec ma jolie Framboise.

 

34 réflexions au sujet de “Et je danse aussi – A.L Bondoux et J.C Mourlevat”

  1. Comme Saxaoul, j’espère le trouver à la médiathèque ! Ton billet donne vraiment envie d’en savoir davantage !
    Bises de Capp

    Répondre
    • Alors dans ta phrase, il y a un mot que je ne comprends pas… Attends, je te le recopie… « Rentrée » 🙂
      Bisous

      Répondre
  2. Pas aussi emballée que de nombreux lecteurs, j’ai trouvé que l’histoire avec les amis et la femme qui court après Pierre marie était en trop et délayait l’ensemble. Mais cela reste pour moi une bonne lecture de vacances 😉

    Répondre
    • C’est vrai que c’est très différent. Mais après quelques pages, d’un coup, on sait que c’est lui

      Répondre
  3. Je ne sais pas… Je vais plutôt essayer de découvrir Anne-Laure Bondoux seule pour l’instant. Oui, je sais, je n’ai toujours pas franchi le pas alors que tu me l’as chaudement recommandée depuis le dernier Montreuil. Je me souviens parfaitement de ton enthousiasme débordant pourtant :p

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :