Le renversement des pôles – Nathalie Côte

par | Sep 3, 2015 | Oeuvres contemporaines | 22 commentaires

Le renversement des pôles    Allez hop, on continue dans ce tour des premiers romans français de la rentrée 2015. Je suis ravie car je ne lis pour l’instant que des choses très différentes et que je n’aurais sans doute pas remarquées sans Charlotte.

Le renversement des pôles raconte l’histoire de deux familles (enfin surtout des couples) dont les histoires se croisent sur leur lieu de vacances. D’un côté, Claire et Arnaud (et leur fils) qui sont le cliché du couple dans lequel la femme se lasse de son mari trop parfait (aux yeux des autres) et se pâme pour un dangereux étalon. De l’autre, on a Vincent et Virginie (et leurs deux filles) : lui est frustré par sa non-réussite sociale et surfe sans cesse sur des sites pornos et elle ne se sent ni jolie ni désirable.

Secouez un peu et vous aurez quelques rebondissements et une chute assez peu originale.

Alors, ne vous méprenez pas, j’ai lu ce livre quasiment d’un trait. L’écriture est simple fluide et la lecture assez plaisante. On sourit à quelques situations ou à quelques phrases bien trouvées.

Mais… je pense qu’il ne m’en restera rien dans quelques semaines (voire peut-être quelques jours). Le roman reprend un paquet de clichés et de situations franchouillardes mais sans jamais les dépasser ni les contourner un peu. De même, plein de choses sont ébauchées, plein de problématiques envisagées mais tout semble être resté à l’état d’ébauche. Les personnages sont très plats, il m’a d’ailleurs fallu un bon tiers du roman avant de vraiment retenir qui était qui (le premier qui me traite de blonde… rires). Et comme Jérôme, j’ai eu cette impression désagréable de « moquons-nous, entre gens de bonne compagnie, de ces nazes de la classe moyenne ». Laurie n’est guère plus emballée par ce roman.

rentréelogo2015  logo-68 premières fois

 5/589                                                                    4/68

 

22 Commentaires

    • Stephie

      Ne connaissant pas le film et n’aimant pas Dubosc… je ne sais pas 🙂

  1. Jerome

    On est sur la même longueur d’ondes et ça ne m’étonne pas. C’est plat et plein de clichés sur classe moyenne.

  2. Géraldine

    Le pitch m’intéressait, mais je pense que je vais éviter du coup pour me concentrer sur de meilleures promesses !

%d blogueurs aiment cette page :