Osez… 20 histoires de correspondance érotique

Osez
Osez 20 histoires de correspondance érotique

    Ils sont très connus les recueils de nouvelles Osez de la Musardine. J’en ai lu quelques uns, rarement en entier, souvent en picorant. J’ai même eu une nouvelle de parue dans l’un d’entre eux.

    J’avais très envie de lire ce Osez car j’avais beau eu me creuser la tête lors de l’appel à textes, rien d’original ne m’était venu à l’esprit pour inventer une histoire. J’aime les nouvelles, c’est un exercice périlleux dans lequel on doit parvenir à raconter une histoire, à faire vivre des personnages en ne disant d’eux que ce qui sert l’intrigue.

    Le souci que j’ai quand je lis des nouvelles érotiques, c’est que, le plus souvent, je trouve que l’histoire est naze, qu’elle ne tient pas la route, qu’il y a plein d’incohérences. Comme les films de cul, me direz-vous… sans doute pour ça que ces trucs ne m’excitent pas. Ensuite, pour ce qui est réellement de l’érotisme, on n’a pas tous le même étalon, les mêmes fantasmes donc ça, c’est très subjectif. Mais j’attends au moins d’une histoire qu’elle éveille mon intérêt.

    Et je dois reconnaître que dans ce recueil, mes yeux ont piqué et pleuré un paquet de fois. Sans donner de nom, j’ai été affligée de textes mal écrits, aux tournures douteuses, aux histoires qui ne tiennent pas, aux scénarios éculés – je parle de scénarios de correspondance – et pas revisités, de personnages peu crédibles. Et l’excitation… en ce qui me concerne, pas un instant.

    Je ne vais donc parler que de ce qui a attiré mon oeil. J’ai trouvé que Jon Blackfox écrivait bien mais sa nouvelle ne m’a pas plus intéressée que cela. Néanmoins, c’est bien écrit donc j’irai lire ce qu’il a publié dans la Collection Paulette. La nouvelle de Vagant était chouette même si, je pense vraiment qu’il y avait quelques petits trucs à lisser pour en faire un bon texte. J’avais adoré sa nouvelle dans le recueil Désirs d’évasion, donc je relirai l’auteur. La nouvelle de Louise Laedec a aussi de jolies qualités : humour car basée sur un quiproquo de départ, sensualité réelle, mais une chute trop abrupte par rapport au reste du texte. Celle d’Aude Orium est un super exercice d’écriture que je vous recommande non pour vous exciter mais parce qu’elle tient un discours sous-jacent qui me donne envie de claquer la bise à l’auteur. La nouvelle de Clarissa Rivière est un petit bijou : bien menée, bien troussée, bien écrite ; la fin m’a un peu moins emballée, mais il n’est question que de sensibilité érotique ici : la nouvelle en elle-même est réussie et le genre maîtrisé. Ma nouvelle préférée est celle qui clôt le récit, celle de Julie Derussy : la correspondance entre un poilu et sa femme. C’est une merveille car elle est à la fois coquine et d’une grande sensibilité, je l’ai adorée et je vous la recommande sans aucun bémol. sauvez votre dimanche

    Voilà, je ne parle pas des autres, ce serait malvenu et ce, pour un tas de raisons diverses et variées. Mais si vous
avez l’esprit joueur, Osez, et qui sait « Sauvez votre dimanche » selon une idée de ma copine Laurie.

coup projecteur Musardine

22 réflexions au sujet de “Osez… 20 histoires de correspondance érotique”

  1. Sauvez son dimanche en lisant des nouvelles érotiques, mais oui ! quelle belle idée ! Moi je me lance dans « Les contes libertins du Maghreb » chaudement recommandés par le chouchou des blogs 😉
    divin dimanche demoiselle <3

    Répondre
  2. Bon suis en mode star wars donc loin des nouvelles érotiques mais sauvez son dimanche ainsi,oh oui! Julie derussy j’avais lu et ça m’avait plu donc pourquoi pas. Bon en vrai je commencerai à lire tes nouvelles que je n’ai pas encore lues 🙂

    Répondre
  3. Je vous remercie pour ce retour de lecture et pour vos encouragements. J’ai quant à moi été emballé par ce recueil, mais peut-être suis-je trop sensible au thème pour être honnête. J’aimerais sincèrement connaître les quelques petits trucs à lisser pour faire de ma nouvelle un bon texte. L’auteur amateur que je suis a encore beaucoup à apprendre des lecteurs avertis. N’hésitez donc pas à me faire part de vos précieux conseils : vagant75@yahoo.fr

    Répondre
    • Je suis capable d’être sensible à n’importe quel thème mais il faut savoir raconter des histoires. Enfin, c’est mon ressenti.
      Pour le reste, je ne me permettrais pas (et puis je manque de temps) mais qui sait, peut-être un jour travaillerons nous ensemble 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :