Résiliences, violoncelle, fées et petits riens

Vous aimerez aussi...

16 réponses

  1. Je n’ai encore jamais lu d’Agnès Martin Lugang, malgré le fait qu’elle soit prolifique. Mais manifestement, il n’y a rien d’urgent et d’incontournable !

  2. Philisine Cave dit :

    Ouais ouais, je ne suis pas sûre d’avoir la même patience que toi sur cette sélection et je te remercie infiniment pour tous tes avis très instructifs.

  3. alexmotamots dit :

    Des sujets très différents pour ces lectures. Merci pour tes avis.

  4. Romain dit :

    La cohérence dans les univers fictifs est quelque chose de délicat. En voulant ne pas en créer j’ai un peu trop alourdi la première version de mon histoire de descriptions ou d’explications inutiles. Depuis je l’ai corrigé en essayant de trouver un meilleur équilibre tout en restant cohérent. Maintenant c’est sur mon style d’écriture que je m’interroge, j’espère qu’il n’est pas trop catastrophique mais c’est dur de trouver des lectrices et des lecteurs pour jauger ce genre de choses. Surtout pour une histoire qui s’adresse davantage aux plus jeunes et qu’on ne peut lire que sur un écran. ^^

    J’aime beaucoup la couverture du deuxième livre, et le dernier a l’air très sympa. 🙂

  5. Thalie dit :

    Nous avons des goûts similaires, je ne suis pas surprise de certaines de tes remarques^^
    Je n’ai pas lu le dernier Martin-Lugand mais Un évidence m’a particulièrement émue. Après c’est parfois inégal chez l’auteure…
    Très envie de découvrir le Laure Manel que je vois beaucoup passer sur les réseaux.
    A bientôt

  6. Karine:) dit :

    Bon, je note le Manel alors… les incohérences, ça m’énerve souvent!

  7. Le roman d’Agnès Martin- Lugand me plaît bien.

  8. Caro dit :

    De Claire Renaud, j’ai beaucoup aimé « les quatre gars » chez Sarbacane, une histoire qui se passe au bord de la mer.

Laisser un commentaire