Baiser après #METOO – Lettres à nos amants foireux

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Je ne suis pas très tentée, mais d’instinct, je ne saurais pas expliquer… par contre j’ai beaucoup aimé celui que j’ai lu mais qui n’est pas trop dans le même mood : https://leschroniquesculturelles.com/2020/11/03/la-creativite-erotique-dans-le-couple-de-capucine-moreau-lart-daimer/

  2. alexmotamots dit :

    Ouf, le tableau de tes amants n’est pas si noir.

  3. lilly dit :

    « tient à me faire le grand chelem » : mais tellement ! Bon, celui-ci au moins est de bonne volonté.

    Je suis intéressée, mais plus parce que les types comme Enthoven ou Beigbeder me donnent des envies de meurtre quand je les entends se plaindre de ce que #Metoo voudrait retirer aux hommes. Je lis un essai littéraire de Mona Ozouf en ce moment, et ça me rend dingue que cette femme dont j’apprécie les analyses se range à côté des nostalgiques de la « galanterie à la française ». Je suis sortie courir il y a quelques jours, pour la première fois depuis deux ans (grossesse et bébé obligent) : sur mon kilomètre de sortie autorisé, alors que j’ai dû croiser quinze personnes, DEUX hommes m’ont fait des réflexions. Pas méchantes, certes, mais sur le même parcours un homme aurait eu une paix royale.

    • Stephie dit :

      Oui ce fameux droit d’importuner… les réflexions pas méchantes certes, mais on leur a rien demandé. Est-ce que nous, on se permet ça, non ? mais peut-être aimeraient-ils, va savoir, rires.
      Je ne suis pas nostalgique de la galanterie, pour moi ça supposerait qu’on a besoin d’être protégées, qu’on est fragiles… Je revendique en revanche un respect de l’autre, non pas en vertu d’une différence de sexe, mais en vertu du fait que je suis un être vivant 🙂

      • lilly dit :

        Complètement d’accord. Je voulais dire que j’apprécie Ozouf en général, mais pas du tout quand elle défend la galanterie à la française qui rendrait le féminisme français distinct du féminisme américain.

      • Stephie dit :

        Ah oui, je comprends… je trouve ce concept de galanterie éculé et patriarcal au possible 🙂

  4. Alice dit :

    J’aime beaucoup le ton et le regard d’Ovidie. Hâte de découvrir ce titre-là !

Laisser un commentaire