Basquiat – Voloj & Mosdal – BD de la semaine

basquiat    Voloj et Mosdal font fort.  Basquiat est une belle rétrospective de la vie de cet artiste tourmenté et terriblement décalé.

    Basquiat est la biographie éponyme de ce jeune artiste, qui a brûlé la chandelle par les deux bouts et qui est mort au très jeune âge de 27 ans. J’avais déjà entendu parler de lui, d’article en article, vu quelques-uns de ses tableaux sur la toile. Alors quand j’ai vu ce titre dans le catalogue des éditions Soleil, j’ai eu très envie d’en apprendre davantage.

    On y suit les grandes étapes de sa vie. Si l’auteur choisit de démarrer par le jour de sa mort, il opère ensuite un retour en arrière afin de nous dérouler son parcours. De son enfance à Brooklyn à ses plus grandes rencontres artistiques, en passant par l’époque de ses premiers graffitis sous le pseudonyme de SAMO, on accompagne l’artiste sur un rythme effréné. Celui de la drogue, celui du génie, celui de la vie qui rétrécit telle une peau de chagrin. L’originalité de la narration tient dans ses dialogues avec une des silhouettes qu’il a peintes. Une sorte de conscience, un peu comme le duo ange-démon qu’on imagine dans la tête de chacun.

    Le dessin peut surprendre ou tenir à distance : il est aussi spécial que l’était l’artiste. Mais c’est ce qui, selon moi, fait la réussite de cette oeuvre. En effet, on a l’impression d’embarquer totalement dans l’oeuvre de Basquiat. C’est péchu et ça nous embarque dans les délires et l’impétuosité du jeune homme.

    L’oeuvre met également en avant la cruauté et l’avidité du monde de l’art auquel Basquiat a bien souvent du mal à faire face. Rajoutez à cela un racisme latent à son égard et un sentiment de paranoïa qui n’arrange rien et vous comprendrez (presque) comment ce génie s’est consumé si vite.

Tous les liens chez Moka

32 réflexions au sujet de “Basquiat – Voloj & Mosdal – BD de la semaine”

  1. Cette BD semble très intéressante, il y a beaucoup d’artistes qui tombent dans les excès et qui finissent comme ça. Le nombre d’œuvres qui ne verront jamais le jour doit être colossal quand on sait ce qu’un seul artiste peut créer en 10, 20 ou 30 ans.

    Répondre
    • Tu sais, moi… j’ai déjà un mal fou à suivre mes propres challenges. J’ai eu l’habitude de m’inscrire à plein et de rien réussir à honorer alors, depuis… j’essaie de ne plus m’éparpiller. Mais mille mercis pour la proposition

      Répondre
  2. Il y a eu un roman qui a fait beaucoup parler de lui, puis l’expo Vuitton qui m’a permis de découvrir ses oeuvres. Alors à l’occasion pourquoi pas lire ce titre…

    Répondre
  3. Ah je suis très tentée. J’ai découvert Basquiat par rapport à Keith Haring (artiste que j’adore!) et avec une expo sur le Pressionnisme à la Pinacothèque de Paris (qui n’existe plus et c’est bien dommage car les sujets des expos étaient toujours très bons). Bref, un titre que je ne peux que vouloir découvrir!

    Répondre
  4. Je n’aime pas du tout le dessin et je ne connais pas cette personne, mais la vie des artistes m’intéresse beaucoup et les sujets que tu soulèves sont vraiment tentants.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :