kaleb

    Kaleb a 19 ans, il n’a pas connu sa mère et vit avec son père. Il est las de changer sans cesse de ville, de ne pouvoir se poser nulle part. Pourquoi son père cherche-t-il à tout prix à le protéger et de quoi ?

    Jour après jour, le jeune garçon s’inquiète. En effet, il ressent des émotions de plus en plus violentes qu’il ne parvient plus à canaliser. Jusqu’au jour, où il ne parvient pas à se contrôler et commet un acte malheureux.

    Il va donc chercher à se renseigner et tombe sur un forum qui va lui permettre de découvrir qu’il est un “enfant du volcan” et qu’il a un don, l’empathie. Mais derrière ces identités virtuelles et mystérieuses, Kaleb ne sait au final pas qui sont ses amis ou ses ennemis. Il saisit vite qu’il est l’enjeu de quelque chose qui le dépasse et qu’il est en danger.

    Si j’ai eu du mal à rentrer dans ce roman, dont je trouvais les ficelles de départ un peu grosses et le démarrage un peu hasardeux, je dois reconnaître avoir été ensuite happée par l’intrigue. L’histoire est construite en plusieurs parties, offrant chacune un rebondissement, et en tire selon moi toute sa force. Une fois le premier retournement dévoilé, je n’ai pas pu m’arrêter de le lire, impatiente de savoir jusqu’où le recit allait me mener.

    Des réflexions intéressantes sur la possibilité ou non qu’a chacun de choisir entre le bien et le mal, une volonté d’ancrer l’histoire dans une histoire vieille de plusieurs siècles. Comme Mango, j’ai trouvé ça aussi un peu trop manichéen sur les bords, mais ce fut un bon moment de lecture et je pense que ce roman ravira grands adolescents et jeunes adultes.

    La fin est très réussie et appâte réellement le lecteur vers le tome suivant. Il est sur ma PAL, ça tombe bien !!

    Les avis de l’Irrégulière, Mango, Mélo, Mycoton, Thalie