bleu_bd  Aussitôt lu l’avis sur le blog de Noukette qu’elle me l’avait déposé dans mon casier au travail. Aussitôt prêté, aussitôt lu, aussitôt commenté. Merci d’avoir répondu à ma demande, vraiment !

 

Par où commencer pour vous dire mon coup de coeur pour cette BD ?

Par le début, ma bonne dame. Regardez cette couverture d’une sobriété relevée de cette chevelure bleue mais aussi de ce regard bleu et qui en dit tant, déjà, je trouve, avant même d’avoir ouvert la première page.

Le ton est donné dès les premiers mots “Mon amour, quand tu liras ces mots j’aurai quitté ce monde”. Cette BD est un magnifique chant d’amour et une ode à la tolérance.

Clémentine est une jeune lycéenne de seconde. Son regard croise celui de Thomas et son petit coeur s’affole. Les deux adolescents commencent alors une idylle. Mais un jour, Clémentine croise un couple de jeunes femmes et celle à la chevelure bleue va faire fondre son coeur à jamais.

Emma est plus âgée qu’elle et a déjà une petite amie. Et puis il va falloir à Clémentine le temps pour accepter qu’elle aime différemment de la majeure partie des gens et pourtant qu’elle aime exactement de la même manière. Car ce qui compte, c’est d’aimer non ? Et puis c’est une toute jeune fille et le regard des autres compte beaucoup à cet âge. Les deux jeunes femmes vont apprendre à se connaître petit à petit et à s’aimer tout court. J’ai beaucoup aimé une phrase d’Emma à l’intention du père de Clémentine : “Vous n’avez qu’à lui dire que si j’avais été un garçon, Clem’ serait tombée amoureuse de moi quand même.” J’ai trouvé ça beau de se dire que l’amour dépasse cette question du sexe. Elles étaient prédestinées, voilà tout.

C’est une belle histoire, mais une histoire réaliste qui ne cache rien des difficultés et qui ne nous épargne pas une fin tragique. Tout y est néanmoins beau : des relations humaines à l’amour physique entre les deux femmes. Et ces touches de bleu dans une BD essentiellement en noir et blanc. Ces touches de bleu qui montrent là où se porte le coeur, là où est la chaleur. J’ai complètement été retournée par la force du regard d’Emma et par la douceur qui émane de ce personnage.

 

Voilà, je trouve que ce billet est parfaitement adapté à cette journée de la femme qui doit nous rappeler qu’être une femme c’est aussi avoir le droit de choisir qui et comment aimer.

    J’en profite donc pour valider ma participation au challenge de Theoma, “BD au féminin”

WOMEN_BD