Il y a peu de temps, on a beaucoup entendu parler de cette histoire. Non seulement, l’histoire a été publiéechaperon rouge aux éditions Michel Lafon mais un film également tourné et mis sur les écrans. Je remercie l’agence Way to Blue et Warner Bros de m’en avoir offert le DVD à l’occasion de sa sortie.

    Comme son nom l’indique, ce film revisite un des contes les plus connus de notre patrimoine culturel. On peut dire que les adaptations, parodies et autres productions autour de cette histoire quasi mythique fleurissent sans discontinuer. Alors qu’en est-il de cette “version” ? 

     Le premier argument de vente semble être le nom de la réalisatrice, Catherine Hardwicke, qui a également Twilight à son actif. Soit… moi je trouve que cela pourrait presque être un contre-argument. Vous qui n’avez pas aimé Twilight, ne passez pas votre chemin. Le magazine “Glamour” parle d’un “Twilight très hot”. Personnellement, je trouve la comparaison abusive, mais j’y reviendrai.

     Depuis toute petite, Valérie est amoureuse de Peter. Mais arrivée à l’âge adulte, ses parents ne l’entendent pas ainsi : ils veulent la marier à Henry dont la situation sociale est bien meilleure. Les deux amoureux vont alors décider de s’enfuir afin de ne pas être séparés. Tout cela, c’est sans compter sans le retour de ce loup-garou qui terrifie le village depuis des années. D’autant que sa nouvelle proie n’est autre que la soeur de Valérie. 

    On fait venir le père Solomon afin de traquer et anéantir la bête. Celui explique aux habitants que ce loup-garou reprend forme humaine à la fin de la lune rouge et peut donc être n’importe lequel d’entre eux. Peur et suspicion vont enfler dans le village et Valérie va en faire les frais.

    J’ai beaucoup aimé ce film, autant vous le dire tout de suite. Tout d’abord, visuellement, je l’ai trouvé très réussi. Je ne suis pas pro dans la critique de film loin de là mais je peux vous dire que non seulement les images sont très belles mais que la manière de filmer rend très bien l’angoisse que l’on veut faire ressentir au spectateur. Il y a une alternance de scènes très lumineuses et optimistes avec d’autres d’une noirceur effrayante.

    Les midinettes apprécieront sans aucun doute les deux jeunes hommes qui gravitent autour de Valérie, très charmants tous les deux, l’un dans le genre bon garçon et l’autre dans le genre groar – pardon, je m’égare. Mais si on craque pour ces deux hommes qui veulent l’amour de l’héroïne, malgré la présence d’un loup-garou, que l’on m’explique le rapport avec Twilight…

    Ce film n’est pas une adaptation au sens strict du terme, il fait mieux. Nous avons donc un film sur la superstition, la peur du loup-garou, les abus des religieux. Et sans rejouer le conte, le scénario tisse une sorte de fil rouge et en réutilise certaines ficelles. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé les différents clin d’oeil qui lui sont faits, tout en prenant une grande liberté pour proposer quelque chose de nouveau.

    J’ai aimé ce film donc alors que je n’avais pas eu envie du livre, c’est assez rare pour le souligner.

    Vous avez envie de le voir vous aussi ? Cela tombe bien car vous allez avoir l’occasion de tenter d’en remporter un exemplaire ! Pour cela, c’est simple. J’aimerais savoir, en commentaire, si vous préférez la fin de la version de Perrault ou la fin de la version de Grimm et pourquoi ? La fin du DVD prend un des deux partis et j’ai beaucoup aimé.

    A vos claviers et ce jusqu’au mercredi 14 septembre minuit. Si vous relayez le concours sur votre blog, je vous offre une chance supplémentaire. Ensuite un tirage au sort vous départagera.