heritage    Eh oui, j’ai tendance à les délaisser ces derniers-temps tous ces délicieux auteurs déjà morts. Heureusement, MarieL a eu l’excellente idée de nous inciter à lire au moins un classique par mois.
    Et voici mon choix pour le mois de janvier.

De quoi ça parle :

    Ce très court roman, publié en 1884, met le doigt sur l’appétit du gain d’un fonctionnaire et de son entourage. Cachelin est un petit fonctionnaire qui vit avec sa fille et sa soeur. Il va tomber sous le charme d’un de ses collègues ambitieux, Lesable, qu’il va présenter et marier à sa fille.
    Le jeune ménage semble heureux jusqu’au jour où la tante vient à mourir. La perspective d’un héritage généreux met tout le monde en joie. Mais le testament porte une clause : le couple devra avoir un enfant dans les trois ans sous peine de perdre l’héritage au profit d’une oeuvre de bienfaisance.
    Va alors commencer une longue épreuve pour ce couple car le ventre de Cora reste aride…

Ce que j’en ai pensé :

    Comme toujours, c’est savoureux. Maupassant a une plume aiguisée en ce qui concerne la peinture des caractères et des moeurs de son époque. Il parvient pas à pas à faire sombrer des personnages, au départ empreints de bonhommie, dans une rancoeur et une cupidité sans limite. Car tout le monde le veut cet héritage. Même ceux qui ne peuvent y prétendre sont envieux et se placent en opposants. Et puis, on voit comment la question de la stérilité, en plus d’être douloureux personnellement, devient l’affaire de tout le monde. L’entourage se moque en effet de couple qui ne parvient pas à faire la chose considérée comme la plus simple au monde : faire un enfant. Et pourtant… il faut voir comment le père va insidieusement trouver une solution au problème et comment tout le monde va s’en accommoder.
    Une lecture que je vous recommande, notamment pour découvrir (si ce n’est déjà fait) la très jolie collection “A offrir en partage” chez l’éditeur André Versaille.


defi_classique