messagemondemutant    Voici ma dernière lecture, réalisée dans le cadre de la chaîne des livres organisée par Ys. C’est le 4e maillon de la chaîne et il a été proposé par Karine.
   Je dois avouer que j’étais très réticente à l’idée de lire ce livre car je n’ai aucune attirance pour les livres dits “spirituels”. C’est donc surtout le titre et le classement du livre qui me rebutaient. Mais le but de la chaîne est de lire des livres que l’on n’aurait pas forcément choisis soi-même, donc j’ai pris mon “courage” à deux mains.

J’ai lu ce livre sur la journée : c’est écrit gros et dans un style très simple.
   Pour résumer en quelques mots, Marlo Morgan raconte un voyage dans le désert qu’elle aurait fait fait avec une peuplade aborigène que nul ne connaît.

   Comme je l’ai dit, je l’ai lu très facilement. J’ai apprécié de découvrir des choses sur les pratiques et croyances de ce peuple dont j’ignore quasiment tout.
Mais en ce qui concerne l’expérience propre à l’auteur, je n’y crois pas une seconde et cela m’a bien agacée. Elle prétend romancer, certes, mais seulement pour protéger un peuple. cependant, on peut se demander s’il existe vraiment ou s’il est élucubration. Mais à la limite, c’est surtout ce qu’elle prétend avoir surmonté et comment que je ne crois pas un instant. D’ailleurs, elle dit dans son livre :” Comment cependant pourrais-je partager avec les miens ce dont j’étais le témoin ? Mes interlocuteurs ne me croiraient jamais, il fallait que je m’y prépare.” Et en effet, je n’y crois pas.
Cela me fait penser à un autre livre que j’ai lu dans le cadre d’un prix avec mes collégiens, il y a quelques années : Survivre avec les loups de Misha Defonseca. J’avais dit à mes élèves que je n’y croyais pas du tout, et cela a été confirmé il y a peu.

   

Je suis assez gênée avec ces imposteurs. La littérature est assez vaste pour que l’on puisse écrire des romans sans prétendre à la véracité de l’expérience. Morgan veut se faire la messagère d’un nouveau mode de vie, dans un monde en perpétuelle dégradation. Si je comprends sa volonté, je n’en apprécie pas la manière. Juste pour le plaisir, le titre de son deuxième livre : Message en provenance de l’éternité.

   Bon, je dois l’avouer, je suis hermétique à cette spiritualité à deux francs six sous. Cependant, je remercie Karine grâce à qui j’ai désormais envie de m’intéresser à ce qui touche aux Aborigènes. Ce livre va maintenant continuer sa route vers Fashion.

Ah oui, vous pouvez également lire les avis de Bladelor, Doriane et Hathaway.

chainelivres