printemps_cinema_1415   Chaque année, je loupe cette opération sous tout un tas de prétextes plus fumeux les uns que les autres. Cette année, j’avais en plus la possibilité d’y aller avec une copine, je n’ai donc pas reculé une fois de plus. J’avais peur de la foule mais le choix horaire a peut-être fait que c’était abordable. Un dimanche matin, c’est l’idéal.

Si ça vous tente, faites-vite l’opération est très courte : encore aujourd’hui et demain.

   Je suis donc allée voir deux films et j’ai eu beaucoup de chance car les deux m’ont beaucoup plu. Un film américain et un film français, histoire de varier les plaisirs.

gran_torino

 

La première séance a été l’occasion de découvrir le dernier Clint Eastwood, “Gran Torino”. Je n’aime habituellement pas cet acteur, mais la critique étant tellement bonne, je me suis laissée tenter. Et j’ai bien fait.

   Le film démarre par l’enterrement de l’épouse du personnage principal : Walt, joué par Eastwood. Ainsi on découvre d’emblée les relations calamiteuses qu’il entretient avec sa famille. Walt est un homme bourru, qui a fait la guerre de Corée. Son quartier est désormais habité par des asiatiques, et il a du mal à le supporter. Son voisin, Tao, va d’ailleurs essayer de lui voler sa voiture, une Gran Torino à laquelle il tient comme à la prunelle de ses yeux. De cet incident, va découler une très belle histoire, quelque chose de très fort. On rit beaucoup pendant ce film jusqu’à la fin où l’on ne rit plus du tout. J’ai même pleuré, je dois l’avouer. Un très beau film que je suis ravie d’être allée voir.

LOL   

Et maintenant, le deuxième film, dans un registre totalement différent : LOL. Je dois avouer que j’ai un faible pour l’actrice Sophie Marceau que je trouve diablement belle et naturelle.

   L’histoire est très sympa. Une mère divorcée, architecte, vit avec ses trois enfants dans un appartement parisien. Son aînée Lola, surnommée LOL est au lycée et essuie les difficultés de toute lycéenne de nos jours : les notes, l’amitié, l’amour et la découverte de la sexualité. J’ai aimé les relations très fortes entre la mère et la fille, voir comment la mère reconstruisait sa vie à 40 ans. Même si les ados sont un peu surfaits, j’ai beaucoup aimé ce film et j’ai beaucoup ri. Notamment lorsque le père d’un des garçons lui lit l’appréciation du progesseur de français sur son bulletin : “Un vrai touriste, lui, aurait pris des photos.”

   En bref, un début de journée réussi, je me suis évadée quelques heures, ce qui était le but.