Il m’en aura fallu du temps pour le lire ce deuxième tome… et du temps aussi pour le chroniquer. Comme quoi, tout arrive…

sans forme

    Dans ce deuxième tome, on retrouve nos deux héros, mariés et toujours aussi taquins l’un envers l’autre. Quand des faits étranges semblent empêcher Lord Maccon de se transformer correctement en loup-garou et que cela ne semble pas affecter que lui, il disparaît quasiment pour régler ce problème, laissant Alexia seule et perplexe. Celle-ci furieuse de devoir gérer une armée de loups-garous plantée dans son jardin, une amie qui s’entiche d’un homme qui n’est pas de sa condition et une soeur odieuse, va décider de ne pas se laisser ainsi mettre au rencard et de prendre les choses en main.

    Ce deuxième tome, même s’il m’a moins plu au niveau de l’intrigue que j’ai trouvée assez “fouilli” oserais-je dire poussive, m’a encore beaucoup fait rire. Les joutes verbales entre Maccon et sa femme, les situations impossibles dans lesquelles cette dernière se retrouve sont de vrais bonheurs de lecture. On sourit et on rit carrément à certains passages. Ce tome est à mon avis – et c’est souvent le cas des deuxièmes tomes de série on dirait – un moment important puisqu’il pose énormément d’informations, notamment sur le passé et la famille de Maccon. On se régale également du personnage de Madame Lefoux, française qui invente des choses à tour de bras et s’habille à la garçonne !

    Je ne vous en dis pas plus, c’est toujours agaçant de trop en lire sur une suite, surtout quand on n’a pas encore attaqué une saga. Alors au lieu de rester plantés là (rires), filez découvrir ce couple drôle et sulfureux.