Connais-toi toi-même – Clarence Edgard-Rosa

par | Juin 2, 2020 | Essais - Témoignages, Lectures inavouables | 12 commentaires

connais    Rien de tel qu’un peu d’auto-exploration de son corps pour le premier mardi du mois. Connais-toi toi-même est un petit guide drôlement bien fichu.

    Le titre de ce guide est parfait : « Connais-toi toi même ». Et je dois dire que si j’avais eu accès à ce genre d’ouvrage plus tôt dans ma vie, j’aurais perdu moins de temps… et de plaisir sans aucun doute. On entend souvent parler du mythe du bon ou du mauvais coup. Je pense qu’il y a des amant(e)s plus ou moins à l’écoute. Si tant est qu’on a quelque chose à leur dire… qu’on ose les guider sur la manière dont notre corps – et notre plaisir – fonctionne.

    Cela ne surprendra personne de lire que le sexe féminin sort difficilement des tabous dans lesquels il était empêtré. Le sexe masculin, organe majoritairement externe, tout le monde est presque capable de le dessiner à main levée. Le féminin, en revanche… Le garçon voit son pénis, il doit même le prendre en main pour pisser. Alors qu’une femme, elle, va devoir se contorsionner et utiliser un miroir, son smartphone pour pouvoir regarder à quoi ressemble sa vulve. Et pour autant, peu de femmes osent regarder à quoi elles ressemblent à cet endroit. En effet, on commence à trouver davantage de guides et de manuels permettant de savoir à quoi ressemble se sexe féminin.

Mais ce guide-ci vous invite, mesdames surtout, à explorer le vôtre.

    Après un préambule passionnant et documenté sur l’aspect sociologique du sexe féminin, le guide aborde point par point chaque « détail » du sexe féminin. Et ce dernier est bien plus complexe qu’une simple fente. Tout y est bien détaillé : la vulve, le vagin, le clitoris… Mais aussi le périnée et les ovaires. Même si aujourd’hui, je pense bien connaître mon sexe – savoir à quoi il ressemble, ce qui le fait réagir, ce qui lui déplaît – et ses fluides, je pense très sincèrement que cette « expertise » a été bien trop tardive. J’aurais aimé en savoir plus sur mon périnée quand j’ai accouché par exemple.

    Ce guide est donc très clair, très didactique. Et les illustrations (de Suzie Q) sont à la fois très parlantes et très belles. Le genre de guide que l’on devrait mettre dans les mains de nos adolescents. Dans les mains des filles pour qu’elles apprivoisent leur sexe, mais aussi dans celles des garçons (on comprend toujours mieux ce qu’on connaît). Mieux on connaît son sexe, mieux on en prend soin. Du point de vue de la santé, comme de celui du plaisir…

Manika nous parle de sexe oral, l’Irrégulière s’interroge sur les liens entre féminité et maternité

12 Commentaires

%d blogueurs aiment cette page :