Drôle de Karma – Sophie Henrionnet

    Lire des romances en cette fin d’année me semblait un bon choix pour me détendre des mes lectures agrégatives. Alors lire une romance ayant remporté de nombreuses voix positives, renfermée dans une couverture que je trouve très chouette, m’a semblé l’idée parfaite afin de boucler une période de l’année que je n’aime guère.

drôle de karma    Joséphine a 30 ans et elle est assez douée pour enchaîner les catastrophes. Mais elle va battre des records sur peu de jours. Quand la loi de l’emmerdement maximum se fait entendre, on se demande jusqu’où on va bien pouvoir aller. Alors quand sur peu d’heures, elle perd son petit ami, son job et voit sa voisine mourir sous ses yeux, écrasée sous la chute d’un pot de fleurs, elle se dit que plus rien ne peut lui arriver. Et pourtant…

    Dans une langue alerte et à un rythme palpitant, on suit donc les aventures d’une Joséphine qui n’a pas froid aux yeux et n’hésite pas à se créer des ennuis en plus de ceux qui lui tombent naturellement dessus. C’est ainsi qu’elle va se retrouver à donner des cours de français à Londres, sous l’identité de sa soeur, et faire la connaissance du pas toujours charmant Charly. L’héroïne n’est pas cruche, ne se mordille pas les lèvres à tout bout de champ. Le garçon convoité est certes issu d’une famille aisé et affublé d’une petite amie actrice et idiote mais il n’a pas un passé obscur à la con. On remercie donc l’auteur de sortir un petit peu des clichés débiles.

Un roman qui se lit bien mais je ne peux m’empêcher de vous livrer mes bémols :

  • L’auteur crée une expression pour qualifier les filles à qui tout réussit : « les ballerines de la vie ». Je n’ai pas aimé cette expression. Jusque là, goût personnel et donc aucun souci. Mais le nombre de fois où on retrouve cette expression m’a flanqué des envies de gifler…
  • Si Joséphine n’a pas une déesse intérieure, elle a tout de même un Francis qui lui parle dans la tête. Mouais…
  • Trop de rebondissements tuent le rebondissement. Si le côté romance est assez réussi, toute l’intrigue autour est, à mon goût, too much. Entre les malabars russes qui veulent sa peau, suite au décès pas si accidentel de la voisine, et la tentative de retrouver l’amour perdu de la grand-mère anglaise pour éviter à la famille de perdre un héritage… J’ai trouvé tout cela tiré par les cheveux et je pense que l’auteur aurait dû se contenter d’une seule intrigue.

    En bref, je ne recommande pas spécialement car malgré les qualités évidentes, j’ai peiné à le terminer. J’ai trouvé l’enchaînement des actions assez improbable ainsi qu’une multiplicité de personnages pas forcément utiles. Selon moi, l’intrigue aurait mérité d’être resserrée.

 

10 réflexions au sujet de “Drôle de Karma – Sophie Henrionnet”

  1. Ha? Je l’ai lu sans souci (et je t’annonce que j’ai acheté récemment un stock de chick lit au cas où…) J’ai noté avec satisfaction que les grossièretés sont absentes de ces pages (j’en ai assez des P… qui ponctuent ce genre de romance parfois.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :