Elle s’appelait Tomoji – Jirô Taniguchi

Tomoji     Tomoji Uchida a permis de créer un centre bouddhiste à Tokyo. Ce manga prend le parti de raconter la vie de la jeune femme de sa naissance jusqu’à la rencontre avec Ito, qui deviendra son mari. J’ai pris beaucoup de plaisir à tourner ces pages, à laisser cette atmosphère sereine du dessin me porter. J’ai eu beaucoup de peine pour Tomoji à de nombreuses reprises mais beaucoup d’admiration aussi pour ce petit bout de fille puis de femme qui prend son destin en main et n’a jamais peur d’affronter les périls de la vie.

    L’objet est très beau et agréable à manipuler, j’ai adoré les dessins et la minutie du dessin des paysages qui m’ont parfois coupé le souffle. Le passage de la couleur au noir et blanc à chaque début de chapitre est très beau, très harmonieux.

    Pas de grande aventure dans ces pages mais le récit du quotidien d’une enfant forte et serviable, toujours d’humeur douce, toujours à l’écoute des autres. Une drôle d’impression qui s’échappe de cette lecture. Pas de sensation d’avoir lu un incontournable mais la certitude d’avoir passé un bon moment. On s’attache aux personnages mais il manque un petit « je ne sais quoi » pour se sentir réellement emporté.

la bd de la semaine

 

3e testament   501 LES QUATRE BAKER STREET T06[VO].indd   six-half

Yaneck                                    Jacques                                              Bouma

dad   main-heureuse   martin-bonheur

Lasardine                                         Hervé                                        Noukette

innocente   Silver-spoon-1   Jungle

Sabine                                                Sandrine                                      Fanny

dans la secte    rosario    amour-exemplaire-un

Laurie                                         Jérôme                                     Mo’

dahmer   DEUX_FRERES    swimming poule mouillée

 

 

Charlotte                                           Itzamna                                                  Caro

jardin de minuit

Faelys

28 réflexions au sujet de “Elle s’appelait Tomoji – Jirô Taniguchi”

  1. J’aime beaucoup Taniguchi, je n’ai pas encore lu celui ci. Il est vrai que quelquefois le charme est tellement indéfinissable qu’on a l’impression qu’il manque qqch… Cela m’a fait le même effet avec son « Venise »

    Répondre
  2. Comme Noukette… enfin moins copieusement peut-être ma la lecture a glissé sur moi… fiouttt, sitôt fermé qu’il trouvait déjà sa place dans la biblio et pas la moindre envie de le relire

    Répondre
  3. Bon, quand même, va falloir que je me décide à y venir à ce bouquin… Moi qui me flatte d’appréhender correctement la culture japonaise, je n’ai pas de raisons de passer outre… Je suis en retard…

    Répondre
  4. rapporté de la biblio ce matin, je viens de le terminer. J’ai beaucoup aimé! C’est si paisible! C’est vrai qu’il n’y a jamais de grandes envolées avec Taniguchi, mais ce style, ce calme, cette beauté dans les dessins, ce quelque chose de presque magique, ça m’emporte à chaque fois!

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :