Facteur pour femmes – Quella Guyot / Morice

facteur pour femmes
Facteur pour femmes

    Facteur pour femmes est une BD que j’avais découverte il y a quelques mois sur le blog de Jérôme. Il en parlait si bien que je n’avais aucun doute sur le fait de la lire à un moment ou un autre. Et bien, c’est fait, en compagnie d’un joli petit fruit sucré, j’ai nommé Framboise.

    Facteur pour femmes, c’est l’histoire de Maël, jeune homme dont le pied bot l’empêche de partir au front pendant la Première guerre mondiale. Il vit avec un père brutal et autoritaire. Alors quand on lui propose de devenir le facteur de la bourgade, il saute sur l’occasion. La liberté est à lui.

    Ce qu’il va découvrir dépasse toutes ses espérances. Les épouses de soldats se sentent terriblement seules, la guerre s’éternise… Alors Mael va les réconforter. Toutes ou presque. Le puceau un peu niais va rapidement se transformer en une sorte de Casanova cynique et manipulateur.

    Une BD que l’on trouve d’abord savoureuse, légère, un brin sexy. Mais on a les dents qui commencent un peu à grincer : rien ne peut arriver sans conséquence. Et l’épilogue, même si j’ai trouvé la transition un peu brutale, est vraiment bien trouvé. Un sacré pied de nez, une sacrée chute, c’est le cas de le dire.

    Niveau graphique, c’est parfait, rien à redire : joliment dessiné, superbement ancré, un petit bijou, quoi.

    Le facteur a séduit sur la toile ; retrouvez les avis de Jérôme, Noukette, Gambadou, Sylire, Sabine, Lasardine, Sabine

     Et puis, vous pouvez aussi le lire pour sauver votre dimanche.

sauvez votre dimanche
sur une idée de Laurie

18 réflexions au sujet de “Facteur pour femmes – Quella Guyot / Morice”

  1. Mhuuuuuuum que j’aime sauver mon dimanche avec toi ! Merci ma belle pour cette idée, cette BD et ce dimanche qui n’a pas la même saveur puisque tout contre toi !
    mille bises <3

    Répondre
  2. Un album que j’ai adoré. Et ce n’est pas qu’un bonbon sucré, la point d’acidité apportée à la toute fin est parfaite je trouve.

    Répondre
  3. Il n’est jamais trop tard pour suivre un bon conseil de lecture! Surtout quand on se lance enfin dans la BD.
    Très émouvant et très grinçant oui. Je n’ai d’ailleurs par su si je devais ressentir de l’affection pour ce Mael. Je ne m’attendais pas du tout à cette fin.
    Les dessins sont très beaux et les mots bien choisis. Merci pour ce conseil.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :