Force Noire -Guillaume Prévost

force noire    Finissons l’année avec un très beau roman jeunesse qui en plus vient nourrir mon challenge « Une année en 14 » que j’ai un peu négligé… comme mes autres challenges me direz-vous. Mais j’ai des excuses, si si !

    Force noire est donc un roman que je vous recommande chaudement. Une pépite, vraiment !

    Dans cette histoire, Alma est une jeune fille avec des problèmes d’adolescente assez banals mais qui, forcément, lui pourrissent la vie. Ses parents sont divorcés, sa mère a refait sa vie avec un homme qui a déjà un petit garçon casse-pied et cerise sur le gâteau, ils ont eu un bébé sont Alma trouve qu’elle s’occupe trop. Au-dessus de leur appartement parisien, la mère d’Alma possède des chambres de bonne. Un jour où la jeune fille veut qu’on l’oublie, elle décide d’aller se cacher dans l’une d’elles. Mais au final, elle se cachera dans celle d’à côté et faire la connaissance d’un vieux monsieur, Bakary Sakoro. Ce monsieur est un tirailleur sénégalais qui a courageusement défendu la France pendant la guerre 14-18. Et il va lui raconter son histoire, le départ d’Afrique, les combats, les trahisons mais aussi l’amour. Et l’intolérance surtout.

    Un roman fin et intelligent, fort bien écrit et qu’on ne lâche pas avant de l’avoir fini. Un roman qui fait réfléchir sur l’engagement de nos soldats dits étrangers et que notre pays a utilisé comme de la chair à canons. Un roman pour la tolérance qui je l’espère permettra d’ouvrir les yeux de certains, une petite pierre dans le grand édifice du respect de l’autre.

Une année en 14

14 réflexions au sujet de “Force Noire -Guillaume Prévost”

  1. J’ai eu l’auteur en débat lors des derniers Rendez-Vous de l’Histoire de Blois : il est vraiment très intéressant, et en plus sympathique. Il a aussi une série policière sur l’après-guerre.
    Vive les bons romans jeunesse !

    Répondre
  2. Les romans sur la guerre 14- 18 sont souvent émouvants. Je trouve que ceux pour les ados le sont d’autant plus car ils visent la justesse des sentiments.
    Je te recommanderai dans la même veine 11 Novembre de Paul Dowswell.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :