Le premier mardi, c’est permis (52)

Love compagnie   Allez bonnes gens, c’est la rentrée ! Ce jour béni où vous vous débarrassez enfin avec délice de vos mômes gardés tout l’été et les confiez en bandes hurlantes à ceux que vous critiquerez pourtant toute l’année de peiner à les supporter.

Histoire de vous occuper un peu, je vais vous parler de deux lectures et vous parler d’un site que j’ai découvert il y a peu et que j’aime beaucoup pour son mélange de sérieux quant aux tests et son ton léger.

Laissez-moi d’abord vous parler du premier épisode de la Love Compagnie de Julie Huleux. Tout d’abord, l’auteur choisit un cadre parfait pour camper son histoire : une caserne de pompiers. Forcément, la chaleur est déjà montée d’un cran. Dans ce premier épisode, sont campés les personnages principaux et lancées les premières intrigues amoureuses. L’auteur sort des sentiers battus et nous propose des scènes de sauvetage assez périlleuses voire angoissantes. Au fil des événements de la vie de ces sapeurs-pompiers, des liens se nouent, des histoires se mettent en place. On y trouve quelques lignes un peu torrides mais c’est vraiment gentillet et cela conviendra à tout public. On est davantage dans de la romance rehaussée d’action que dans un texte érotique.

Ce que je sais c’est qu’on prend plaisir à lire et que je me plongerai dans la suite.

Dans l‘Anniversaire de G.K Torrence, par contre, on n’y va pas par quatre chemins : on branche, on emballe et onanniversaire
consomme. Pour son anniversaire, une femme décide de partir dans un bar pour séduire un inconnu. Son but : rompre la routine de son mariage. Le nouvelle est courte, peu d’histoires, peu de fioriture. Néanmoins, si les scènes sont explicites, je ne les ai pas trouvées trop hot. Vu la mention QQQ (indiquant un très haut degré), je m’attendais à quelque chose de trash. Ce n’est pas le cas. Je pense que cette nouvelle excitera davantage les hommes que les femmes. J’ai failli dire que l’histoire n’était qu’un prétexte à une scène de cul mais la chute de la nouvelle est très sympa et réhausse vraiment la valeur du tout. Une lecture sympa dans l’ensemble.

 

69

 

Pour finir, petit coup de pub pour le site 69 Desirs de Lilou et Mogwai, un couple sympa et libéré qui nous fait part sans tabous et sans complexe de leurs désirs et de leurs essais en matière notamment de sex toys. Une mine d’informations.

 

Et vous, qu’avez-vous osé ce mois-ci ? L’Irrégulière fréquente les maisons closes, Jérôme et Sarah ont des désirs d’évasion, Manika fait des écoutes discrètes

Mardi-c-est-permis

8 réflexions au sujet de “Le premier mardi, c’est permis (52)”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :