Les victorieuses – Laetitia Colombani

par | Sep 5, 2019 | Oeuvres contemporaines | 14 commentaires

victorieuses    Après le succès mondial de la Tresse, Laetitia Colombani, avec les Victorieuses, signe un second roman prenant.

    Les Victorieuses, c’est d’abord l’histoire de Solène. Elle a 40 ans et elle est avocate. A temps plein… et au-delà… A tel point qu’à force de tout sacrifier dans sa vie, elle craque. Le fameux burn-out. Sur les conseils de son médecin, elle va se tourner vers le bénévolat. Chercher à être utile, à tendre la main à autrui, pour se reconstruire soi. Elle va donc passer quelques heures dans un foyer pour femmes, en tant qu’écrivain public. Mais les choses vont s’avérer bien moins simples qu’elle n’avait pu l’envisager.

    A ce récit se mêle celui d’une autre femme, un siècle plus tôt, Blanche Peyron. Cette femme est une figure emblématique de l’Armée du Salut et va dédier sa vie à aider autrui, les femmes surtout.

    Comme dans la Tresse, Laetitia Colombani nous montre comment toutes les petites histoires, enchevêtrées les unes dans les autres, forment finalement la grande Histoire. Une fois encore, deux destins que rien ne semblait réunir sont en fait liés l’un à l’autre, de loin certes, mais tout de même.

   J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ce roman, la plume de l’autrice gagne en précision, la structure du récit également. J’avoue avoir eu un peu de mal à m’attacher à Solène alors que j’ai été littéralement emportée par l’histoire de Blanche. J’ignorais tout de la création et des fondements de l’armée du Salut et j’ai beaucoup appris grâce à ce roman.

14 Commentaires

  1. Jérôme

    J’avais offert « La tresse » à ma femme, qui ne l’a toujours pas lu. Je vais attendre un peu avec celui-ci du coup 😉

  2. (M)aude

    J’ai beaucoup aimé aussi, et comme toi, principalement la partie historique. Par contre une de mes collègue a détesté, elle a détesté le style et a trouvé que c’était bourré de clichés !

  3. dan

    Tout comme toi, j’ai appris beaucoup de choses. Cependant je me suis moins attachée aux personnages que dans La tresse…

  4. Choup

    Après touts les commentaires élogieux sur son précédent roman, j’avais été déçue par la lecture(même si j’avais trouvé sa plume très agréable à lire)…Du coup celui-ci ne me tentait pas du tout. Mais finalement, pour l’histoire de l’Armée du salut, je pourrais me laisser tenter.

%d blogueurs aiment cette page :