L’homme aux bras de mer – Azuelos & Rochepeau

par | Oct 11, 2017 | Bande dessinée | 32 commentaires

homme aux bras de mer    L’homme aux bras de mer est une splendide BD sur l’histoire d’un pirate somalien, détenu en France. Un récit de Simon Rochepeau, accompagné des dessins de Thomas Azuélos.

    En avril 2009, l’assaut d’un voilier français par cinq pirates somaliens se finit dans le sang. L’homme aux bras de mer ne raconte pas cela. Cette BD choisit de raconter le parcours d’un des trois pirates survivants, Mohamed. Il est en détention provisoire, apprend à parler le français grâce à Maryvonne, qui donne de son temps en prison. Il sera le seul à comparaître libre devant les assises, Maryvonne ayant réussi à le faire intégrer aux compagnons d’Emmaüs.

    Une BD fort sombre, en noir et blanc, de laquelle ne s’échappent que quelques notes de couleur. Mais aussi des traits assez secs qui n’épargnent rien ni personne, et surtout pas cette cruelle réalité. En somme, des choix graphiques que je trouve parfaitement adaptés à cette histoire.

    Je me suis beaucoup attachée à ce personnage de Mohamed. En effet, la BD lui permet de se raconter depuis l’enfance. Il y a la misère, la faim et forcément les mauvais choix. Vous savez, ceux qui peuvent emmener beaucoup trop loin. Que Mohamed soit coupable d’une partie de ce qu’on lui reproche, soit. Mais de là à en faire le monstre qu’on veut nous montrer, il y a un fossé.

    Cette merveilleuse BD nous montre le monde des plus démunis mais aussi de ceux qui les aident. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié tout ce que j’ai appris sur le fonctionnement d’Emmaüs, sur cet hommage à ceux qui donnent de leur temps et de leur énergie pour ceux que la vie n’a pas épargnés. C’est également un très bel hommage à ceux qui ont tout perdu et souffrent loin de chez eux.

    A lire sans hésiter.

EDIT :

    Le commentaire de la soeur de Florent, le skipper mort pendant l’assaut du voilier me donne à penser que quelques mots supplémentaires sont nécessaires. Loin de moi l’idée de faire de Mohamed un héros romantique. Il est évidemment coupable des faits qui lui ont été imputés, il a purgé sa peine en prison. Il est responsable d’une partie de l’escalade de la violence qui a eu lieu. Mais il n’a pas tué Florent, puisque c’est une balle de la police qui est en cause pendant l’assaut. Après, il a sa part de responsabilité et la justice a tranché et condamné pour cela.

    En ce qui me concerne, je rends compte de la lecture d’une BD qui m’a permis de réfléchir à un événement. Mais aussi aux circonstances qui emmènent parfois les hommes à commettre des délits. Pas pour excuser (déjà parce que je n’ai pas à le faire) mais pour expliquer et pour comprendre aussi.

    Et je tiens également à souligner que la BD ne cherche pas à justifier les actes de ce jour-là. Elle parle de l’avant et de l’après de cet homme. Je ne pense pas qu’il y ait volonté de faire du buzz ou de profiter de cela pour faire de l’argent. Mais cela n’engage que moi.

    Néanmoins je tiens à dire que j’envoie toutes mes pensées respectueuses à cette famille qui a injustement perdu un être cher.

Tous les liens chez Noukette

 

32 Commentaires

  1. Mo'

    J’ai vu passer cet album à sa sortie mais le pitch ne m’avait pas emballé. Avec ta chronique, c’est un peu différent… alors je note 😉

    • Stephie

      C’est pour cela que j’aime ce rdv, il permet de (re)découvrir des choses auxquelles on n’aurait pas forcément prêté attention 🙂

    • Stephie

      Je suis ravie d’être parfois « celle qui tente l’autre » en matière de BD 🙂

  2. Mokamilla

    La couverture m’aurait déjà invitée à feuilleter l’album ! Je pense qu’il pourrait me plaire ! Clairement !

  3. Syl.

    Ma médiathèque ne l’a pas. Mais je le note et je surveillerai. Je pourrai le proposer aussi.

  4. Agathe

    Utiliser le drame de notre vie sans nous en parler, nous demander notre avis avant la publication c’est violent, utiliser l’histoire de la Tanit pour faire du marketing c’est dégoutant.
    Mr Mahmoud a purgé sa peine, mais la décence de la discrétion lorsque l’on est un brigand jugé pour « détournement de navire par violence ou menace et arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de plusieurs personnes commis en bande organisée » ??? Juste se faire oublier non?
    Ah oui mais voilà un journaliste qui a reniflé le héros pirate mythe romantique…En voilà une belle aubaine! Agathe soeur de Florent décédé le 10 avril 2009

    • Stephie

      Madame, je vous présente toutes mes condoléances. Etant soeur moi-même, je n’imagine pourtant pas comment j’aurais réagi à votre place si la vie m’avait cruellement retiré mon frère. Comme vous sans aucun doute.
      Cet ouvrage ne fait pas de Mr Mahmoud un héros romantique. Pas du tout. Il y a d’ailleurs beaucoup de pudeur quant à ce qu’il s’est passé sur la Tanit. C’est de la BD journalistique, pas de la BD à sensation. Enfin c’est ainsi que je l’ai ressenti.

      Mais votre témoignage est des plus « intéressants » au moment même où Bertand Cantat fait la une d’un grand magazine et que l’on se demande s’il y a de la décence là-dedans.

      Je suis navrée que cet article ait pu vous blesser. Sincèrement.

    • Stephie

      J’ai écrit un petit édit à mon billet. N’hésitez pas à me dire si cela ne vous heurte pas davantage.
      Je me permets de vous embrasser

%d blogueurs aiment cette page :