Libérées, le combat féministe… – Titiou Lecoq

    Libérées, essai de la brillante Titiou Lecoq, est né d’un constat à la fois simple et plein de sens : qui, dans le couple, a tendance à ramasser la chaussette sale au pied du panier de linge ?

Un beau jour, Titiou, en couple et mère de deux enfants, s’aperçoit que si elle n’est pas celle qui met au sale la chaussette qui traîne au sol, personne d’autre qu’elle ne va se sentir concerné. Et c’est le déclic ! Pourquoi diable, par l’intervention de quel gêne diabolique cela gênerait-il plus une femme qu’un homme de voir un truc traîner ?

En fait, il n’y en a pas. Et pourtant…

    Dans Libérées, un essai fort bien documenté et organisé, Titiou Lecoq, qu’on ne présente plus, dresse le bilan des inégalités encore présentes dans notre société. D’ailleurs, elle ne s’arrête pas là puisqu’elle analyse et envisage un monde dans lequel les choses pourraient se passer autrement.

    Poids des traditions, inertie des hommes, joug économique, charge mentale : de nombreuses choses expliquent ce phénomène. Je ne peux pas dire que ce livre a été une révélation pour moi dans la mesure où c’est une cause qui me tient à coeur, au quotidien. Néanmoins, je pense sincèrement que c’est un livre nécessaire, à coller dans toutes les mains, car soyons honnêtes, on a encore du boulot.

    Alors évidemment…

    En ce qui me concerne, je ne vis pas en couple. Donc forcément… Néanmoins, l’homme avec qui j’ai vécu douze ans faisait bien plus le ménage que moi, touchait sa bille en cuisine et parfois je me dis que s’il l’avait pu, il aurait allaité notre enfant. Et pourtant, c’est le genre GI Joe… Je pense aussi, faute du poids de la tradition, qu’il y a encore nombre de femmes qui veulent garder leur « privilège » du ménage, des gosses, etc. J’ai vu pas mal de mes copines infantiliser leur mec comme leurs gosses, prétendant qu’ils ne sauraient pas faire.

Alors ne tombons pas dans le cliché inverse.

    Ben, c’est comme les gosses… Quand tu as une première fois… ça fait mal… Et après tu t’habitues. Ici, mon fils de 13 ans râle parfois de certaines tâches à faire. Mais pas parce qu’il est un garçon, juste parce que, comme moi, ça le saoule… rires.

    Notre avenir se construit ensemble, pas les uns contre les autres ! Alors lisez Libérées et lâchez le balai à votre mec, il peut le faire !

 

2 réflexions au sujet de “Libérées, le combat féministe… – Titiou Lecoq”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :