Max et les poissons – Sophie Adriansen

Vous aimerez aussi...

24 réponses

  1. Ludo dit :

    Un livre superbe a mettre dans les mains de tous les enseignants de cm2, et dans celles de nos enfants! Juste et adapté, qui dit la vérité sans rien édulcorer, mais sans non plus tomber dans l’horrible. Ce sera à nous adulte de combler les vides et de répondre aux questions!

    Et ton billet est parfait!

  2. krolfranca dit :

    Très beau billet qui rejoint les deux avis que je viens de lire de Noukette et Jérôme et bien sûr, je ne manquerai pas de l’acheter, celui-ci !

  3. Hélène dit :

    Sophie fait preuve d’une délicatesse dans la façon d’aborder ce sujet ! J’ai été vraiment touchée !

  4. Jerome dit :

    Un indispensable, tu as bien raison. Et un indispensable que j’ai très envie de défendre dans quelques semaines au moment de la sélection du prix des jeunes lecteurs, si tu vois ce que je veux dire 😉

  5. noukette dit :

    Direct sur l’étagère des indispensables, nous sommes d’accord… Je n’ai pas parlé du ressenti du fiston mais il a aussi beaucoup aimé. Il avait été à une expo sur Anne Franck l’année dernière et a travaillé cette année sur le sublime album de Cohen-Janca Les arbres pleurent aussi… Il n’est jamais trop tôt pour aborder certains thèmes avec les enfants et ce roman est juste parfait pour ça…

  6. keisha41 dit :

    J’aime bien le ressenti de ton fils!!!

  7. enna dit :

    Ton billet est très touchant et tu me donnes envie de le lire et ensuite le donner au CDI pour que les 6eme le lisent.

  8. Bon, ton article m’a fait pleurer, c’est malin… ♥

  9. C’est en cela que les livres prendront le relais des derniers survivants de cette barbarie. Bien sûr, ils n’auront pas le même impact que la parole de celui/celle qui a vécu l’horreur, mais ils seront là pour témoigner et diffuser ce qui fut et ce qui ne doit plus se reproduire. J’espère que ton fiston a réussi à dormir cette nuit-là. Mon mari et moi conscientisont nos filles du mieux que nous pouvons, sans les traumatiser, mais sans aussi nuancer une réalité douloureuse.

    • Stephie dit :

      En effet, nous avons le devoir de les emmener progressivement vers toutes les vérités douloureuses dont notre monde est fait. Afin qu’ils nous aident à le rendre meilleur

  10. Violette dit :

    tout à fait d’accord avec ton billet… il ne reste plus qu’à faire le mien qui se traîne…. !!!

  11. Leana Gey dit :

    Je note le titre, il me fait envie ! Je ne sais pas pourquoi, en ce moment, je ne lis que des romans sur des thèmes super joyeux.
    Je vais voir s’il est dans mon CDI et le lui suggérer, du coup

Laisser un commentaire