My April 2016 – Moi après mois

  grenouilles  Encore un mois chargé, encore un mois contrasté.

    Toujours en manque de temps, toujours submergée de travail.

    Finir le semestre de cours à la fac – les derniers devoirs des étudiants – souffler car trop de trajet sur un timing trop serré – ne pas être certaine de recommencer

    Finir (ou presque) les retouches sur mon roman à paraître chez Mazarine – discuter avec l’éditrice, avec la chargée des relations presse – trouver les citations à mettre en exergue – rédiger les remerciements – comprendre que tout ceci est réel – que le roman est en pré-commande sur les plate-formes de vente en ligne – osciller entre joie et trac.

    Faire les dernières retouches sur le premier roman de Julie Lamiré – traquer les dernières coquilles – trouver la couverture – donner le texte fini – accepter toutes les deux que nous sommes arrivées au bout de ce chemin-là – attendre l’étape suivante – être fière de ce premier boulot en tant qu’éditrice

    Me lancer dans de nouveaux projets d’édition – être excitée comme une puce – publication d’une nouvelle en partenariat avec B-Sensory et la Collection Paulette

    Se découvrir des affinités avec des collègues de mon nouvel établissement – trouver qu’on a des élèves vraiment chouettes – détester corriger les copies – détester les prétendues formations à la réforme du collège -hésiter à postuler pour un poste à profil

    Partir une semaine en Charente-maritime  – faire couler l’apéro à flots – se baigner – se promener au bord de mer – prendre l’air – se réjouir de la réussite à l’agrégation d’une de ses meilleures amies.

    Encaisser certains jugements – en accepter d’autres – réfléchir – se demander où on a foiré à ce point – des conversations téléphoniques surréalistes – des messages hallucinants – se dire qu’on en a sans doute mérité une part – mais que certains font bien leur miel de la situation – douter des relations humaines

    Boucler sa 39e année – flipper…

My April
d’après une idée de Moka

16 réflexions au sujet de “My April 2016 – Moi après mois”

  1. je ne sais pas du tout de quoi tu parles à la fin mais j’espère que ça ne te mine pas trop. je ne trouve pas que tu le mérites 😉
    allez, ya pas mal de positif quand même, et de bonnes choses à venir 🙂
    gros bisous

    Répondre
    • J’hésitais à demander à devenir coordinatrice d’un dispositif ULIS qui aide à l’intégration en milieu scolaire des élèves en situation de handicap

      Répondre
  2. Quand on a des désillusions, c’est qu’on a encore des espoirs, des attentes.
    On se blinde, un peu, et puis on se reprend à espérer.
    On retombe.
    Un jour on n’attend plus rien.
    Ce jour-là on est vieux.
    Bises

    Répondre
  3. Il y a beaucoup de positif et de très beaux projets dont tu peux être fière. Pas facile de gérer tout ça en même temps et tu as réussi. Tu as ton petit côté wonderwoman et même si ça a pu être lourd parfois …bravo!
    Pour le poste à profil ça t irait bien. Après en arrivant vraiment dans un nouveau collège sans opinion de personne c est peut être plus simple.Mais si c est ton choix je t aiderai volontiers.
    Pour tous les autres problèmes je suis là si besoin d une épaule ou de parler.
    bon mois de mai.bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :