Nos étoiles contraires – Le film

par | Août 24, 2014 | Cinéma et DVD | 48 commentaires

the fault   J’avais lu  et adoré le roman. Est-il encore besoin de raconter l’histoire. Si oui, je vous laisse retourner à mon billet livresque.

    J’avais ri, pleuré (comme d’habitude) et eu le coeur gonflé et transporté par ce roman, initialement prévu pour les adolescents (et il paraît qu’à 38 ans, je ne peux plus prétendre au statut d’adolescente, pfffff)  Quand j’ai entendu dire, il y a un moment déjà que ce livre allait être adapté pour le grand écran, je n’ai pas été surprise mais me suis convaincue que je n’avais aucune envie de m’infliger cet exercice de l’adaptation qui me déçoit à chaque coup.

    Et puis, depuis ma grotte, j’ai vu l’affiche et reconnu l’actrice. Shailene Woodley m’avait déjà emballée par sa fraîcheur dans une série américaine, The secret life of the american teenager, dans lequel elle incarnait une jeune lycéenne se retrouvant enceinte d’un type fort peu recommandable. Ce jour-là, j’ai su que j’irais voir ce film. Néanmoins, pas d’impatience. Jusqu’à la sortie du trailer…

    Me voici donc partie au cinéma, ennuyée d’avance à l’idée de me retrouver dans une salle bondée d’adolescentes couinantes et chouinantes. Pleurer ? Moi ? Voyons, je sais déjà comment tout ceci va se terminer. Impossible de me laisser prendre au piège.

    Et quand l’écran commence à projeter les images… Le film reprend à la perfection l’ambiance du roman, je n’ai absolument pas été déçue. Quand j’ai vu l’acteur jouant Augustus, j’ai été perplexe, je ne le reconnaissais pas comme « mon » Augustus. Et puis dès qu’il l’a regardée et lui a souri, j’ai su que c’était bien lui.

    On retrouve ce qui fait la magie du roman, ce mélange de joie et de tristesse. Même si je suis persuadée avoir ri davantage pendant le roman, notamment grâce au meilleur ami d’Augustus que j’ai trouvé plus fort sur le papier.

    Je sais très bien ce que vous vous demandez tous. A-t-elle pleuré ? Oui, déjà parce que j’étais tristoune ce jour-là et que pleurer sur le cas des autres plutôt que sur le sien, c’est toujours mieux. Mais malgré cela… J’ai commencé à pleurer dès que j’ai compris qu’il allait se passer ce que je savais qu’il allait se passer. Et puis mon petit coeur déjà mou avait déjà fondu de toutes ces preuves d’amour qu’il lui donne. Alors j’ai pleuré à torrents, comme les ados à ma droite et comme la petite dame d’une cinquantaine d’années assise à côté de moi. Je vous laisse imaginer la scène : lunettes qui auraient aimé l’option essuie-glaces et cache-épaules qui aurait préféré que j’aie la lumineuse idée de prendre des mouchoirs.

    Deux bémols pour moi : avoir eu l’idiotie de le voir en VF (et la voix française de Shailene, ahum…) et mon caractère pourri. Je m’explique. J’ai trouvé insupportable en fait de devoir partager cette histoire dans une salle bondée. J’ai détesté partager MES personnages, que les gens pleurent et rient là, en même temps que moi. Je pense que je suis faite pour les plaisirs solitaires… la lecture, bien évidemment. Qu’allez vous imaginer ? Ou m’offrir le DVD à sa sortie.

    Je m’excuse pour ceux qui pensaient encore avoir une chance de trouver une critique constructive sur ce blog. Mais voilà, je raconte ce que je veux, rires.

48 Commentaires

  1. lolliii

    Je ne pense pas que j’irai le voir au ciné, pas envie de pleurer en communauté! parce que je sais que je pleurerai aussi, les personnages du livre sont si attachants… alors si tu dis qu’ils sont parfaitement incarnés dans le film, je ne réponds plus de rien! (et ton billet est très constructif, sisi!)

      • dan

        Tout comme Lolli, d’autant plus que je n’ai pas encore lu le livre… je déteste les salles bondées, je deviens carrément misanthrope quand en prime la personne à côté de moi s’installe avec un gros pot de pop-corn 🙁 Je le verrais sur le petit écran!
        Et merci pour ton avis, il compte toujours!

      • Stephie

        Là je ne conseille pas le pop-corn… mieux vaut maîtriser le mouchoir et ne pas prendre le risque de pleurer et morver dans les confiseries, hi hi hi 🙂

  2. Ori

    Rassure-toi, j’ai pleuré aussi, au début avec discrétion, à la fin sans aucune possibilité de discrétion!!!

    • Stephie

      Oui mais la déception ne venait que de la VF et de mon envie perso de ne rien partager 😉

  3. valmleslivres

    Ma file a tellement adoré qu’on va y aller, même le côté mélo me fait très peur. Mais on va aller dans une salle loin de mon lycée, car je sais très bien quand état je vais ressortir et je n’ai pas envie de croiser des élèves.

  4. Livresse des Mots

    Encore une belle chronique qui me fait frissonner. Je ne les compte même plus ! C’est mon tour Mardi soir, j’ai hâte de le voir… Je suis certaine d’aimer.

    • Stephie

      Sinon, lis le roman sans hésiter. Toi qui as aimé « Eleanor and Park », je me dis que les histoires d’ados sont faites pour toi 😉

      • sabariscon

        j’ai un petit côté ado attardée effectivement …

      • Stephie

        Et je trouve que c’est une grande qualité (… dit celle qui se rassure comme elle peut…)

    • Stephie

      Oui mais là, au moins, on ne pleure pas sur son propre sort. Des tonnes de bisous

  5. HanaPouletta

    Moi je l’adore, ta chronique ! Et on se rejoint pas mal. Oui, même si on connaît la fin, même si on l’a pleurée mille fois… on se laisse prendre au piège. (Par contre, j’aime parfois partager avec le reste de la salle, mais ça dépend de sur qui on tombe. Et quand il s’agit d’une adaptation de livre j’ai toujours des fourmis partout qui m’ordonnent de me retourner et de spoiler les autres spectateurs.)

    • Stephie

      Hi hi, je me rappelle avoir expliqué plein de choses à un ado lors de la projection d’HP2. Il est parti de là avec l’envie de tous les lire 😉

    • Stephie

      Tu as donc de la chance puisque tu as encore la possibilité d’y plonger avec délice 😉

  6. calypso

    Je l’ai vu et j’ai adoré. C’est une très bonne adaptation et je pense (reniflements à l’appui) que je n’étais pas la seule à pleurer !

  7. valmleslivres

    Moi j’ai quand-même beaucoup ri, et heureusement d’ailleurs. Ils doivent bien rire les employés des cinémas en voyant les gens sortir de ce film.

  8. Emily

    Je n’irai pas le voir au cinéma, car je sais que je vais pleurer comme une madeleine, or ça me gêne quand même pas mal, même si la salle toute entière sanglote également. J’attendrai donc, et en attendant, je vais lire le bouquin.

  9. devenirecrivain

    J’ai entendu plusieurs fois parler de ce roman. Il est dans ma liste d’envies depuis un bout de temps. Je crois que je vais me lancer dans sa lecture très vite. J’ai de plus en plus envie de le découvrir. Et pourquoi pas de voir le film ?

  10. lasardine

    je le verrai, je pense, mais je n’en fait pas une priorité et j’attendrai à moins que l’occasion ne se présente avant 🙂

  11. Thalie - Parfums de Livres

    Ahhhh mais tu peux être qui tu veux et si être une ado l’espace d’un instant te fait plaisir alors tu es une ado (non mais^^, moi j’ai 15 ans depuis euhhhh, passons 🙂 )
    Très chouette billet. Je te comprends à 1000% je vais attendre le dvd. Bises

  12. Lilou

    Coucou ! 🙂

    Pour ma part j’ai le livre dans ma PAL depuis … longtemps ! Malheureusement je n’ai jamais eu le courage de l’en sortir.. Pour être franche, l’histoire me parait tellement triste que je crains de pleurer comme une madeleine tout du long ^^

    J’ai vu beaucoup d’avis positif sur le film, et le tien ne fais pas exception … Qui sait, peut être me laisserais je tenter un jour !

    • Stephie

      On pleure, c’est certain. Mais ça redonne aussi foi en l’amour et en la vie

%d blogueurs aiment cette page :