Il est de retour – Timur Vernes

il est de retour    Vous voulez rire et réfléchir en même temps ? Ce roman est pour vous. Imaginez-vous qu’un beau matin, en plein milieu d’un terrain vague de Berlin, se réveille en uniforme, soixante-six ans après sa mort. Et alors, me direz-vous… Mais quand cet homme est Hitler, l’histoire prend un tour des plus intéressants.

    Il n’a pas perdu de son énergie, le bougre, ni de ses convictions. Une fois le choc passé de ce saut improbable dans le temps, notre personnage n’aura de cesse de vouloir comprendre le monde dans lequel il vient d’être propulsé et de vouloir rendre à l’Allemagne ses ambitions et son faste de jadis.

    Le plus « effrayant », c’est la réaction de ses contemporains. Après avoir pensé que ce type était un acteur et que ses propos relevaient d’un humour noir sans limite, ils le hissent au sommet et voilà notre Hitler dans la presse, à la télévision et sur Youtube. Mais l’insistance du bonhomme montre que des sentiments des moins glorieux ne se cachent pas si loin dans les esprits de nos contemporains.

    Ce roman, malgré quelques passages que j’ai trouvés un peu longuets, offre un éclairage assez fin sur la société contemporaine et réutilise un ressort qu’avaient utilisé avant lui des écrivains comme Cyrano de Bergerac (un habitant de la Lune tombé sur Terre) ou Montesquieu (deux perses à Paris) en balançant un Hitler ressuscité et faussement naïf en plein milieu de notre quotidien. Un roman intelligent qui propose une analyse du monde contemporain tout en proposant des parallèles intéressant avec le monde des années 1930-40. Mais un roman qui fait frémir et sert d’alerte contre les pensées extrêmes que les situations économiques compliquées ne cessent de faire germer dans les esprits. Encore un roman fin, mais différent, pour montrer que l’on n’apprend pas tant que ça de notre histoire commune. Je recommande et Leiloona aussi. Je vous renvoie également vers l’avis de Sophie

38 réflexions au sujet de “Il est de retour – Timur Vernes”

    • Et ça va vite, en plus, les sorties poche. D’autant qu’on a ce qu’il faut pour nous occuper sur nos PAL en attendant 😉

      Répondre
  1. J’ai aimé aussi le parallèle qui est fait sans cesse entre la nouvelle situation d’Hitler en 2011 et celle de son pré-règne dans les années 30/40. J’ai trouvé intéressante aussi la vision des médias et de la communication de notre époque, mais comme toi certains passages m’ont paru un peu longuets.

    Répondre
  2. Effectivement, ça fait frémir une telle idée et je suis (hélas !) pessimiste sur la sagesse de l’être humain à retenir les leçons du passé… Je note ce titre, il m’intéresse beaucoup !

    Répondre
  3. Je l’ai conseillé à une copine-collègue prof d’histoire pour les vacances sans même l’avoir lu. (Mais du coup je compte bien lui piquer.)

    Répondre
  4. Je dois l’avoue je suis bien malgré moi intriguée par ce roman. Je trouve l’idée ingénieuse et en même temps plutôt gonflé ( je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs ) Les avis me donne envie d’essayer pour voir si moi aussi je vais ressentir une certaine gêne en le lisant … A voir ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :