Obscurcia (t.1) – Boriau / Dhundt / Guillo

obscurcia    Et si vous étiez aspiré par vos pires cauchemars, ou par ceux de votre petite soeur… Bienvenue à Obscurcia… vous ne dormirez plus jamais de la même façon.

    Alex a 12 ans et, entre le départ de sa mère et les absences de son père, il fait pas mal de cauchemars. De fait, il est très proche de sa petite soeur Nina. Mais après la mort du chat de Nina, accidentellement renversé par le père, les choses vont basculer mystérieusement. Et Alex va devoir partir pour Obscurcia, terre imaginaire, où l’esprit de Nina a été piégé.

   Comment vous dire qu’elle dépote, cette BD ? Eh bien, tout simplement ainsi (rires). Tout d’abord, visuellement, on en prend plein les mirettes et je me suis régalée. Ensuite, on flippe bien parce que ce monde, Obscurcia, ce n’est pas une promenade de santé. C’est une sorte de décharge de souvenirs, infestée de monstres immenses et de doudous oubliés (qui ne sont pas mignons du tout…)

    Mais cette BD n’est pas un album d’horreur, c’est surtout une habile métaphore du passage à l’âge adulte. Alex va devoir subir une sorte d’initiation qui le fera sortir de l’enfance. Obscurcia semble être ce monde dans lequel on va devoir laisser cette partie de nous avec laquelle on ne peut pas grandir. Dans ce tome 1, l’angoisse est à son maximum. Et on se réjouit que la sortie des deux tomes suivants soit prévue sur un espace temps très court (janvier pour le tome 2 et avril pour le tome 3).

    Si vous aimez frissonner, foncez !

Tous les participants sont chez Moka

 

 

28 réflexions au sujet de “Obscurcia (t.1) – Boriau / Dhundt / Guillo”

    • C’est ce que je trouve génial dans ce rdv, on a tous l’oeil sur des choses que les autres n’auraient pas forcément vu. Et ainsi, on découvre plein de trucs 😉

      Répondre
  1. Pourquoi pas ? Moi j’aime bien avoir peur !! (quand je suis dans mon lit, bien au chaud sous ma couette, bien sûr…)

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :