Ta peau douce et salée – 111e

peau

© Alexandra K

Ta peau douce et salée

111e participation à « Une photo, quelques mots »

    Attente en secret de pouvoir le toucher. Impatience d’une journée entière. Des regards, des sourires complices. La promesse de sa peau. Mais plus tard. Toujours plus tard.

    Les journées sont faites pour jouer, pas pour s’aimer. Point trop d’impatience. Facile à dire, moi je n’attends que lui.

    Au début, j’ai eu peur, c’est vrai. Je n’aurais jamais imaginé quelque chose de pareil. D’aussi interdit, d’aussi fort aussi.

    Quand ses mains ont touché mon visage d’abord, puis mes bras, doucement, j’ai pensé à une erreur. Il ne pouvait pas s’intéresser à moi. Insignifiante, je suis. Je tremblais un peu, je crois. Il n’a pas insisté et sur mon front un doux baiser a posé.

    Le lendemain, dans le noir, j’ai tendu les lèvres. Et il m’a embrassée. Mais comme je tremblais encore, il n’a pas insisté. Alors, les jours suivants, ses mains ont osé parcourir ma peau. Comme c’était bon.

    « Ne le dis à personne, ils ne comprendraient pas ». C’est notre secret, c’est si beau d’aimer. Alors je me tais. Même si je ne suis pas certaine d’aimer tout ce qu’il me fait désormais.

    L’été prochain, c’est certain, je demanderai à mes parents de repartir en colonie. Il est si beau, mon mono !

42 réflexions au sujet de “Ta peau douce et salée – 111e”

  1. hum, tu as eu des expériences intéressantes 😛 hihihihihihi (ok, je sors 😛 )
    En tout cas je n’avais pas vue venir la fin, un très joli texte 🙂

    Répondre
  2. Un texte glaçant,non ? Cette chute me fait froid dans le dos. Cette voix innocente, heureuse, qui raconte sans se rendre véritablement compte de ce qui se passe… Outch !

    Répondre
  3. Raaah, mais toi tu veux m’achever? Hein, c’est ça?
    J’en ai avalé de travers ma dernière gorgée de thé…
    Je lis, je lis, ravie de te trouver sur une tonalité plus douce que ces derniers temps (j’ai pas dit guimauve, je l’ai pas dit!), je me suis aussi dit « ah, ah, y’a pas que moi qui parle d’amour! », enfin, bref, j’étais bien.
    Et là bim, la fin! Ah ben ça calme…
    Moralité : tu devrais pas lire des trucs qui parlent de viol avant un atelier…
    Des bises poulette!

    Répondre
    • Ouais, tu crois que je suis influencée par mes lectures ? Rires. Je ne sais pas. L’image d’un coup, m’a évoqué un truc de colo (pas perso, je te rassure) et hop c’était parti.

      Répondre
      • J’espère bien, pas perso!!
        Mais je comprends le coup de l’image qui évoque un truc qui s’impose, car pour celle-là, moi c’était le ski. Un souvenir d’un week-end où j’étais la seule fille… mais bien loin de Valentine (sauf sur des skis!).

        Répondre
    • Oui, je sais qu’en tant que maman… mais je ne sais pas, c’est la seule histoire qui se soit imposée à moi 🙂

      Répondre
  4. Ah oui ! Quand même ! Mes souvenirs de colo sont plus… « soft  » dirais-je…En tous cas, encore un texte court mais joliment écrit. Bises 🙂
    Jos

    Répondre
    • Disons que je voulais choquer un peu avec l’innocence de cette enfant qui ne sait pas vraiment ce qu’on est en train de lui imposer.

      Répondre
  5. Quelle horreur. Ca demarre tout doux, tout poétique, tout joli… et BIM! la chute qui claque comme une gifle à en donner la nausée…
    Bravo!

    Répondre
  6. J’avoue que je sentais venir la chute mais c’est mon côté parano. En tout cas mes enfants n’iront jamais en colo, ça c’est certain (même si je sais hélas que ça ne suffit pas à les protéger).
    Bravo pour le contraste réussi entre le début du texte et les dernières lignes, on peut facilement croire à une romance au début. Surtout avec la photo d’un cadre idyllique au-dessus !

    Répondre
  7. Outch !!!! Je commence les lectures de la semaine avec ton texte et je me prends une belle claque. .. Le début super ! Les amours interdits toujours si bien décrits par toi mais la chute m’a fait froid dans le dos… Car ce genre d’interdit là me fait bondire de rage.. Bravo de réussir à faire sortir de telles émotions au lecteur !

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :