La semaine de la rentrée

rentrée    Voilà, on est déjà le deuxième dimanche du nouveau rendez-vous et je suis débordée. Et si on mettait ça sur la rentrée ?

Je vous entends d’ici vous exclamer : « Ouais, ben il était temps, hein ? Ces profs, ils voudraient que ce ne soit jamais la rentrée. » Je pourrais faire l’outragée et vous dire que c’est faux, que j’ai eu assez de vacances. Je pourrais vous dire que je trépignais, que mon cartable était prêt et toute mon année préparée. Soyons honnête, rien de tout cela n’est vrai. J’ai repris le chemin de l’école en traînant des pieds.

Alors pour être clair, j’adore être en cours avec mes élèves ; j’aime aussi réfléchir à la manière dont je vais aller cueillir leur curiosité. Et, oui on peut rêver, leur donner le goût d’apprendre. Et même si je traîne des pieds, je sais que l’endroit où j’aime être, c’est au milieu d’eux, dans une classe.

Mais j’ai horreur des réunions de rentrée, de la masturbation intellectuelle autour de la nouvelle réforme du collège. Je suis fonctionnaire, je vais fonctionner, de mon mieux. Mais qu’on ne me demande pas d’y croire. Qu’on ne me demande pas de dire qu’ainsi, on va réduire les inégalités. Parce que je n’y crois pas un seul instant.

    Mais revenons à nos moutons… le changement de rythme de la rentrée…

    Il faut imposer à notre cerveau un nouveau rythme : l’emploi du temps, l’emploi du temps du fiston. Cette année, il s’entraîne trois fois par semaine (championnat régional oblige), donc il faut être organisé pour que le travail scolaire soit nickel aussi. Rajoutez à cela quelques cours particuliers, l’envie de refaire un peu de sport et de danse. Tâchez de coller également un roman à écrire, des lectures et corrections de manuscrits… Et un joli bujo déjà abandonné alors qu’à peine mis en place…

     Dans quelques semaines, l’emploi du temps sera parfaitement calé, le cerveau l’aura intégré et on filera ainsi jusqu’à l’été prochain. Avec un peu de chance, dimanche prochain, vous aurez un vrai billet !

    Et vous, cette rentrée ?

Le dimanche

 

16 réflexions au sujet de “La semaine de la rentrée”

  1. Bon courage pour cette année et ces maudites réformes ! Je suis contente de ne plus être affectée par ces changements à la noix dans les programmes !
    De mon côté j’ai aussi retrouvé les bancs de l’école avec ma rentrée en master édition 🙂

    Répondre
  2. Quoi, comment, tu as abandonné le « bujo » ? Je suis outrée 😉 ! Surtout que chez moi, l’idée fait son chemin… Y’a plus qu’à acheter un cahier et de jolis crayons.

    Répondre
  3. Eh bien moi, c’est plutôt les vacances, maintenant. Pas tout à fait, tout à fait, mais disons que l’été est ma période la plus speed et septembre me permet de décompresser. A moi les grasses mat’, le temps d’écrire, le temps de prendre mon temps. Je travaille encore un peu, mais beaucoup moins que pendant la période ou mon fil d’actualité facebook est bourré de photos de plages et de cocktails 🙂 Bon calage de rentrée à toi !

    Répondre
  4. Mais comment tu fais pour faire tout ça?
    Tu dors quand? lol!
    Je peine à reprendre un vrai rythme (comment ça, c’est ma faute, je n’avais pas être sur la plage jusqu’au 30? Ouais, bon, un peu, c’est vrai), et à caler cours, théâtre, zumba et sport… et je n’ai pas encore de copies, misère!
    Et pour ce qui est des réunions de rentrée, euh… même sans réforme, c’est l’enfer.
    Belle rentrée pleine de projets, ma belle, et à ton fiston aussi. Bisous

    Répondre
  5. Cette année, je veux essayer de faire un maximum de choses en semaine, quitte à forcer un peu le soir, pour éviter d’avoir trop de choses à faire le week end et en profiter un peu. Mais je sais que ça va être très compliqué une fois que la fatigue va s’installer et que toutes les activités auront repris. Vivement qu’on trouve un rythme en tous cas !

    Répondre
  6. Comme toi, j’y suis allée en traînant des pieds mais heureusement que la rentrée est cool chez nous : punch et apéro à gogo ! Et puis, j’aime mon taf et faire cours. Je voudrais juste avoir un peu plus de temps pour écrire ! 🙂 Bonne rentrée à toi !!

    Répondre
    • Finalement le premier jour n’était pas si mal : on a un nouveau collègue de lettres qui a 24 ans et qui est très drôle. Et pour le temps pour écrire, je ne peux qu’approuver ! Bisous ma toute belle !

      Répondre
    • Ah mince ! J’ai de la chance, le mien n’est pas réfractaire. Mais je peux comprendre car il faut reconnaître que leurs journées sont longues 🙁

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :