Une photo, quelques mots (53)

 

petit bateau

© Romaric Cazaux

Aller me faire ça à moi… A mon âge… Quel scandale ! Je suis bien trop jeune pour ça. Cette gamine est comme sa mère, il faut toujours qu’elle pourrisse la vie des gens. La mienne surtout.

– Mais mamie, je ne suis pas une gamine, j’ai 28 ans. Tu pourrais sourire, c’est beau la vie qui arrive.

– Justement, je n’en ai même pas 70, je n’ai pas encore l’âge de devenir arrière grand-mère !

J’avais même boudé mon dessert, histoire de leur faire comprendre à quel point on m’avait encore pourri la vie. Elle avait bien essayé de m’amadouer, la bougresse. S’ils croyaient que j’allais me laisser faire.

– En tout cas, pas question qu’il m’appelle mémé !

– Mémère alors ? ironisa ma peste de petite-fille ?

– Il n’aura qu’à m’appeler Geneviève. Mes parents, leur âme repose en paix, m’ont donné un joli prénom. Cet enfant n’aura qu’à l’utiliser.

– J’ai une super idée, Mémère Ginou ! C’est joli, non ? rajouta son suppôt de Satan de mari.

Alors je m’étais levée, dans toute ma dignité pincée, n’avait pas oublié d’essuyer correctement ma bouche, de plier ma serviette. Et j’étais partie sans un mot devant une assemblée médusée, ignorant le « Mamie, attends, je ne t’ai pas encore dit que c’est un garçon ! »

Alors, que va-t-on lui acheter à ce garçon ? Mais oui, j’y suis, un joli body tout rose. Je dirai que c’est ma manière de protester contre la théorie des genres. Bien fait.

une-photo-quelques-mots1

54 réflexions au sujet de “Une photo, quelques mots (53)”

  1. J’aime beaucoup la narration, ça me rappelle un bouquin lu il y a peu de temps cette grand-mère qui râle car elle ne veut pas être mamie.
    Jolie fin !

    Répondre
    • Non, c’est librement adapté du jour où j’ai annoncé à ma grand-mère maternelle que j’étais enceinte 😉
      Ma mère, elle, persuadée que j’attendais une fille a offert un lapin rose pendant ma grossesse. Ce fut le doudou préféré de mon fils d’ailleurs 🙂

      Répondre
  2. Oh! Excellent, ça me parle.
    Tu sais que c’est le premier truc que ma mamie a dit à ma cousine qui lui annonçait qu’elle attendait Hugo : mais comment il va m’appeler?
    Comme quoi!
    J’aime sa dignité, même pincée, et son acte de résistance!

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :