Zoé Vintimille – Il est 14h, j’enlève ma culotte

par | Fév 2, 2021 | Lectures inavouables | 8 commentaires

Zoé    Ce premier livre de Zoé Vintimille est une invitation, dès le titre, à se dévoiler ici le premier mardi du mois.

    Sa couverture jaune et son titre m’ont tout de suite attirée, dès la lecture du communiqué de presse. Je n’ai pas eu le temps de le solliciter que les Editions de la Musardine, que je remercie de leur confiance depuis une dizaine d’années, me l’envoyaient. Je voulais chroniquer des nouvelles d’Anaïs Nin, aujourd’hui. On s’était dit ça, avec Noukette… qui, elle, vous en parle aujourd’hui sur son blog. Mais un peu prise par le temps, cette couverture et ce titre m’ont attrapée par la main hier soir. Si, si, carrément… Laissez-moi donc vous parler des écrits de Zoé Vintimille.

    Ce livre se compose de fragments qui semblent posés sur le papier au fur et à mesure qu’ils sortent de la tête de la narratrice. Autant de petits moments que de petits bonbons, plus ou moins pimentés. Le présent de narration interdit de se raccrocher à une temporalité, tout semble vécu dans l’immédiateté. Et cela donne beaucoup de valeur à ce texte. J’ai beaucoup aimé la liberté du ton, la liberté de la sexualité.

   Rien de très audacieux, ni de trop cru (selon mon baromètre du sexe), mais la narratrice est totalement décomplexée et naturelle. Je crois que c’est ce que j’ai le plus aimé : ce droit que se donne la femme à explorer sa sexualité comme elle l’entend. On met trop d’enjeu sur le sexe, là où ça ne devrait être que plaisir et découverte. Je pensais piocher dans ce livre, fragment après fragment. En fait, je me suis laissée emporter et je l’ai lu d’un trait.

    J’ai donc vraiment apprécié cette découverte, mais je pense que le côté fragmentaire ne m’a pas permis d’être émoustillée plus que cela. Disponible en librairie dès le 04 février 2021.

Chez l’Irrégulière, apprenons à jouir mieux et plus fort ; chez Noukette à explorer toutes les nuances de nos désirs

8 Commentaires

  1. nathaliesci

    Pourquoi pas ? Je n’aime pas la couverture jaune, mais le titre est amusant !

%d blogueurs aiment cette page :