cadresnoirs_couv     Une de mes lectures coup de coeur 2009 avait été Robe de marié du même auteur. Alors quand le forum livraddicta proposé de le lire en partenariat avec les Editions Calmann-Levy, je me suis immédiatement proposée.

De quoi ça parle :

    Alain Delambre a cinquante-sept ans et il a été cadre. En effet, cela fait maintenant quatre ans que suite à une fusion avec un groupe étranger, il a perdu son emploi. Et à l’heure où l’on repousse l’âge de la retraite, il ne fait pas bon être un senior sur le monde du travail.
    Alain est courageux et choisit donc de faire en attendant un petit job afin de faire entrer un peu d’argent dans le ménage. Mais le jour où son supérieur lui botte le derrière, il perd patience et frappe à son tour…
    Parallèlement, une réponse positive à une demande d’emploi va lui parvenir. Il fait partie des derniers sélectionnés et va devoir participer à une bien étrange mise en scène pour être celui à qui on attribue le poste de cadre : simuler une prise d’otage.
    Alain va alors décider de tenter le tout pour le tout afin d’obtenir ce poste… mais il va franchir toutes les limites sans se soucier des dommages collatéraux…

Ce que j’en ai pensé :

    Cadres noirs est avant tout un thriller psychologique, pas un thriller d’action. Le personnage emmène le lecteur avec lui dans une spirale infernale. Une fois le processus lancé, impossible de l’arrêter et Alain sera obligé de tenter le tout pour le tout pour se sauver et sauver sa famille.
    C’est un excellent roman qui se saisit du problème épineux des chômeurs de longue durée, notamment quand ils sont classés parmi ceux que l’on appelle pudiquement les seniors. On y voit la manipulation des grandes entreprises qui n’hésitent pas à pressurer leurs employés pour arriver à leur fin. tous les moyens sont bons, jusqu’à l’humiliation.
    Le roman propose également une alternance de narrateurs qui pousse le suspense à son maximum. Comme la deuxième partie qui relate la prise d’otages n’est plus racontée par Alain mais par le dirigeant de la firme qui l’organise, le lecteur ne connaîtra toutes les motivations ainsi que le coup de maître réalisé qu’à la fin.
    J’ai dévoré ce livre car il sait maintenir son lecteur en alerte permanente. On se demande comment tout cela va bien pouvoir se résoudre.
    La fin propose un rythme haletant même si mon seul bémol quant à ce livre concerne la course-poursuite qui clôt le calvaire d’Alain. Je l’ai trouvée un peu trop “américaine” à mon goût. Toutefois, les dernières lignes du roman donnent à réfléchir sur les priorités à accorder dans nos choix de vie.

    Un roman vraiment très bien mené (même si je lui ai préféré Robe de marié). Je remercie l’éditeur et le forum Livraddict de m’avoir permis cette lecture.