age_de_glace    Pour commencer, le film que je suis allée voir dimanche 5 juillet avec mon fils. Voyez-vous c’est tout le bonheur d’avoir un enfant : un alibi sérieux pour aller voir tous les dessins animés du box-office. En plus, nous avons décidé de nous taper le luxe (3 euros de plus par place tout de même) de le voir en 3D, yeah !

    Souvent, on se lasse de ces dessins animés qui proposent sans cesse un nouvel opus. Eh bien, je dois dire que si j’avais moyennement aimé le deuxième volet, j’ai beaucoup aimé celui-ci.

    Tout d’abord, la rencontre des créatures de l’ère glaciaire avec celle des dinosaures est une réussite. Les images sont très belles, je me suis vraiment régalée.

    Ensuite, je dois dire que j’ai aimé les valeurs véhiculées par ce film dont l’amour filial. Et il est exprimé sous deux aspects. Tout d’abord, Many et sa compagne qui attendant un petit. Mais aussi Sid qui recueille trois oeufs de dinosaure et se met dans la tête que ce sont ses enfants. Une belle leçon quant à ce que signifie vraiment le terme de “famille”.

    Je n’oublie pas de signaler que l’on rit beaucoup. Les personnages sont très drôles et on se régale toujours autant avec les apparitions de Scrat, d’autant qu’une belle femelle lui donne la réplique.

*********

h_risson    Dans un tout autre registre, je suis allée vendredi 10 juillet voir le film Le Hérisson en compagnie de Leiloona. Je remercie Mlle Curieuse et les cinémas Pathé pour l’invitation à cette projection.

    J’avais lu le livre de Muriel Barbéry il y a un peu plus d’un an. Et je dois avouer que j’avais été conquise par l’alternance des points de vue et par ces deux destins si touchants. De plus, le style de l’auteur avait su retenir mon attention.

    En règle générale, je freine toujours des quatre fers quand il s’agit d’aller voir l’adaptation d’un livre que j’ai aimé. Je n’aime pas cette impression qu’on se saisit de mon imaginaire. J’ai l’impression de perdre ce que je ressens de plus intime à la lecture du roman. Et souvent, certains choix ne trouvent pas grâce à mes yeux.

    Alors cette fois, me direz-vous ? Dans l’ensemble, je suis ravie d’avoir découvert cette adaptation qui se dit d’ailleurs “librement inspirée”. Je suis ravie du choix des acteurs, tous très justes à mon sens. La jeune actrice qui joue Paloma m’a vraiment beaucoup touchée.

    Le film prend le parti d’adopter le point de vue de Paloma en la munissant d’ailleurs d’une caméra (procédé que j’ai trouvé astucieux, d’ailleurs. Et si ce côté est magnifiquement traité, j’ai un peu regretté le point de vue complètement externe que l’on a du personnage de Renée.

    Je trouve que le réalisateur est à tort passé à côté de ce qui fait la spécificité de cette concierge. On en arrive un peu trop rapidement et sans réel indice à la découverte de son goût de la lecture. Et finalement, je trouve cet aspect un peu trop vite expédié.

    Ma plus grosse déception reste le traitement de la fin. Tout d’abord, la scène de l’accident est très mal filmée et pourrait presque prêter à rire tant l’effet visuel est ridicule. Alors que le livre laissait le temps se dilater et les choses se refermer doucement, le film propose une fin abrupte et à mon sens trop éloigné de la philosophie du roman. C’est vraiment dommage car ce film m’a tout de même fait passer un très bon moment.

   Je vous invite à aller lire (si vous ne l’avez pas déjà fait) le très joli billet de Leiloona à ce sujet.