Voilà un petit roman de la rentrée jeunesse que j’ai eu de la chace de lire grâce à Liyah qui en a fait un le soleil et la mortLivre-voyageur. J’avais beaucoup aimé son précédent roman et de nouveau je n’ai pas été déçue.

    Le narrateur s’appelle Ulysse et il a quinze ans. Tout démarre suite à une ingestion imprévue de cigüe de son grand-père, Anton. Et comme son père a décidé de vendre l’île d’Anton, Ulysse voit tout son monde s’effondrer d’un coup. Alors le jeune garçon, en proie à la plus vive détresse, en conflit avec son père et sa belle-mère, ne nourrit plus qu’un seul désir : se suicider. Il va découvrir, sur le net, un forum tenu par Vlad, un jeune adulte, qui prétend être complètement détaché des matérialités de ce monde et être prêt à cesser de vivre. Autour de Vlad, ils seront quatre à vouloir “tenter l’aventure”. Et Ulysse a une idée en ce qui concerne le lieu idéal pour en finir avec les souffrances de la vie.

    J’ai lu ce petit roman d’un trait dans la salle d’attente de mon orthopédiste. Si le niveau de lecture est assez simple, c’est un roman intelligent qui met en garde les jeunes sur la dangerosité du virtuel. Tout au long de ce roman, on s’inquiète pour Ulysse à qui on a envie d’hurler de se méfier de Vlad. Mais on est également sensible à la souffrance de tous ces jeunes, souffrance justifiée ou pas d’ailleurs. On ressent bien là toute la vulnérabilité des adolescents à une époque de la vie où tout prend des proportions improbables. Ici, cela se termine au final assez bien, les adolescents ont beaucoup de chance. Malheureusement, tous n’ont pas cette chance et ne réalisent pas à quel point le virtuel peut être dangereux. Un roman que je recommande donc.

1%16/21