En quelques mots (15) – Lectures d’été

    Parce que je n’ai pas le temps de leur consacrer à chacun un billet, voici mes lectures de l’été.

    Et vous ? Des coups de coeur ? Des coups de griffes ? Vous avez fait le plein de lectures cet été ?

 

Adoré

    Roland est mort, ce fut comme une rencontre. L’auteur fait partie de ces personnes solaires : toujours le sourire, toujours un mot gentil. J’ai acheté ce livre quasiment à sa sortie et je ne sais pas pourquoi j’ai mis autant de temps à le lire.

Roland est mort et c’est son voisin, le narrateur, qui se retrouve chargé du chien. Il faut dire que Roland est mort dans la plus grande indifférence… Qui était-il ? Que reste-t-il de nous après notre mort ? Un récit qui fait rire et grincer des dents à la fois. Une plume alerte et maîtrisée. Je recommande à 100% et non pas seulement pour le sourire à tomber de l’auteur.

    Dans le murmure des feuilles qui dansent : Plaisir de retrouver Agnès Ledig, dont j’avais moins aimé les deux précédents romans.Une galerie de personnages plus attachants les uns que les autres, une manière subtile de déclencher en nous les sentiments les plus forts. L’art d’aborder le handicap, la différence avec beaucoup de pudeur.
Laissez vous embarquer par Henri, Annaelle, Thomas et Simon !

    Le bonheur arrive toujours sur la pointe des pieds de Tiphaine Hadet est un bonbon magique pour petit coeur fatigué. J’ai dévoré ce roman dont j’ai beaucoup aimé les personnages. Camille se rend à une fête de famille en covoiturage avec un type vraiment pénible. Lors d’une pause sur une aire d’autoroute, les choses vont basculer. Le malotru conducteur ayant disparu, Camille se trompe de voiture et fait ainsi la connaissance de Julien. Les pires histoires ne sont elles pas souvent l’annonce de choses bien plus jolies ? Si j’ai aimé Camille, j’ai adoré Julien. Tiphaine Hadet a une jolie plume qui nous chante à l’oreille. Et elle réussit le pari – ce qui est souvent raté dans les feel-good – de créer une galerie de personnages crédiles, avec leurs défauts, sans jamais tomber dans la caricature. Une auteur à suivre, je vous le dis.

Bien aimé

    Avec des Si et des peut-être, c’est le troisième roman de la pétillante Carène Ponte. J’adore la personne qu’est l’auteur et ce pétillant qu’elle incarne, on le retrouve dans ses romans. Maxine est prof de français, elle vit en coloc et sa vie ne lui convient pas à 100%. Elle passe son temps à se demander ce que sa vie aurait été si… peut-être que… Mais que ferait-on si on avait l’occasion de réécrire nos choix, de prendre des décisions différentes ? Un roman frais dont on tourne les pages avec délice. Petit bémol pour moi sur le rendu du monde enseignant et sur le secret de famille. Mais pas de quoi m’empêcher de vous le conseiller, bien au contraire.

 

Mouais… pas pour moi…

    Camille et Stephen se sont aimés plus jeunes. Alors quand leur idylle reprend presque trente ans après, les choses peuvent-elles encore être les mêmes ? D’autant que Camille est mariée et qu’elle est mère. Voilà longtemps que je voulais découvrir Bruno Combes , un des plus gros succès récents, venu de l’auto-édition. Je dois reconnaître que Parce que c’était toi ne m’a convaincue ni par son déroulé, ni par la psychologie des personnages, ni par l’écriture. On ne peut pas tout aimer.

 

 

Abandonné…

    J’aime les romances et cela faisait longtemps que je voulais lire celle-ci, qui attendait sagement son tour dans ma liseuse. Mais là… je me suis forcée sans pouvoir aller au bout. Tout commence quand l’héroïne, un peu fauchée, a un accrochage voiture avec une toute jeune femme. Evidemment, le père est blindé de thune et va lui acheter une nouvelle voiture… Bon, là déjà, on m’avait complètement perdue. Le mâle alpha qui sort le chéquier et paie tout à la meuf qui évidemment se laisse faire et « pulse de l’entrejambe » toutes les dix pages… De plus, je ne m’attendais pas à tomber sur des scènes de sexe dans ce genre de romance. Tant mieux, me dis-je… sauf que toutes les scènes sont coupées sans cesse de réflexions supposées drôles… A mon goût cette romance a tous les ingrédients pour faire sortir de ses gonds la féministe qui sommeille en moi… J’en suis d’autant plus navrée que j’avais lu et aimé le premier roman de l’auteur dont j’apprécie d’ailleurs beaucoup la fraîcheur sur les réseaux.

12 réflexions au sujet de “En quelques mots (15) – Lectures d’été”

  1. Chouette de partager, même ce que tu as moins aime, ou carrément abandonné! De mon côté, cet été j’ai adoré le gardien des choses perdues… un chouette roman, feutré, intriguant, à l’ambiance anglaise, qui donne envie de boire du thé, et qui fonctionne comme un puzzle, ou tout s’imbrique a la fin!

    Répondre
    • Je m’aperçois qu’en ce moment, j’ai besoin de lire des trucs légers. Des histoires qui me permettent de m’évader, pas des textes portés surtout par leur plume, même si celle-ci est belle

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :