Hôtel particulier – Sorel

hotel-particulier    Je n’aime pas quand je n’accroche pas à quelque chose que Noukette m’a mis entre les mains avec une sorte de mention « ça, c’est du bon ».

    Rentrons dans la vie d’Emilie, ou plutôt dans sa mort. Emilie n’est plus et seul un chat la voit encore et lui parle. Elle va se glisser d’étage en étage, passant à travers mur et découvrir l’intimité de ceux qu’elles côtoyaient sans les connaître. Entre la femme qui reçoit son amant tout en sachant que le mari depuis l’armoire les photographie, entre cet homme qui la dessine et la désire, entre cette fillette coincée à jamais dans une armoire et les autres habitants de cet hôtel particulier, Emilie n’a pas trop le temps de s’ennuyer. Et pourtant… sa solitude est éternelle.

    Le dessin est splendide et les histoires de chacun fort originales. J’aurais dû aimer mais ça m’a ennuyée. C’est beau, le fantastique y est bien mené mais j’ai tourné les pages sans réel intérêt. Enfin si, par petites touches mais j’aurais pu reposer cette BD et ne pas y revenir. Je l’ai d’ailleurs lue en plusieurs fois, la reposant et la reprenant sans réelle envie. Un peu comme un témoin extérieur, incapable de créer une quelconque empathie avec les personnages. Froide… sans pouvoir se l’expliquer.

    Retrouvez les avis de Jérôme, Mo’, Moka, Noukette, Kikine, Hélène

Logo BD Mango Noir

26 réflexions au sujet de “Hôtel particulier – Sorel”

  1. C’est bien aussi de ne pas toujours avoir le même ressenti. Bon, moi je suis amoureux du trait Sorel depuis tellement longtemps que même s’il dessinait Oui-Oui je trouverais ça formidable.

    Répondre
    • Je t’en prie, commente et fais-toi plaisir 😉 On n’a pas toujours des trucs hyper fins à dire mais avoir des commentaires prouve qu’on est lu et c’est franchement sympa 🙂

      Répondre
  2. C’est aussi tout l’intérêt d’avoir des avis différents, mais en même temps c’est énervant d’avoir l’impression d’être passé à côté de quelque chose

    Répondre
  3. Tu es pardonnée parce que tu n’es pas restée insensible au magnifique univers de Sorel… mais franchement c’est limite, t’es pas passée loin de la punition ! 😉

    Répondre
  4. Bon, je n’aime pas les BD donc je n’aurais pas lu ce livre. Pour ce que certaines aiment et d’autres non, je me dis que ce n’est pas important même si cela peut être regrettable. L’essentiel est d’avoir découvert un auteur, un univers, des personnages. Noukette a apprécié « Embrasez-moi ». Je l’ai donc lu et je ne l’ai pas aimé, mais tant pis car je l’avais choisi de bon coeur.

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :