Le fil – Sophie Lemp

le_fil_de_Sophie_Lemp    Ce roman fait beaucoup parler de lui et les gens l’aiment. Beaucoup. D’article en article, j’ai eu très envie d’en faire la lecture. Et ma Leiloona me l’a prêté.

Dans ce récit largement autobiographique, l’auteur raconte la perte de sa grand-mère et ces cahiers qu’elle découvre et dans lesquels cette femme aimée lui laisse le plus beau des héritages. Tous les cahiers intimes de sa grand-mère et tout ce qu’elle a écrit en secret à sa petite-fille.

C’est un texte fort bien écrit, sur cela je n’ai franchement rien à dire. On tourne les pages avec facilité même si le sujet est difficile. Ce récit traite du deuil, du chagrin mais aussi du bonheur qu’on a pu connaître avec les gens. Et ce celui qu’on aura le droit de vivre après leur départ.

Sophie Lemp raconte une très belle histoire, celle qui la lie à sa grand-mère. Je comprends pourquoi elle a eu envie d’écrire ce texte.

Néanmoins, et j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur, je n’ai guère accroché. J’ai du mal à lire les histoires personnelles des gens, je me sens voyeuse. Et là où le lecteur s’attend à trouver une petite place, celle nécessaire pour pouvoir dans l’expérience d’autrui faire son miel personnel, je suis personnellement restée en marge. J’ai lu, relevé de jolies phrases. Mais je n’ai ressenti aucune émotion. Je ne sais pas pourquoi. Pas lu au bon endroit, ni au bon moment. Un rendez-vous raté, je le déplore. Mais je sais que je lirai le prochain écrit de Sophie Lemp.

Mais allez lire les avis enthousiastes des copines et oubliez celui de la vieille râleuse que je suis et qui a du mal avec les récits trop intimes… Charlotte, Laurie, Leiloona, Noukette, Le petit carré jaune,  Un autre endroit

26 réflexions au sujet de “Le fil – Sophie Lemp”

  1. Je comprends ce que tu veux dire, d’ailleurs De Vigan dans son dernier parle de cette problématique, très intéressant. Moi je m’y suis retrouvée, mais cela reste un ressenti personnel et intime. 🙂

    Répondre
  2. Mais non ma Stephie tu n’es pas une vieille râleuse. heureusement qu’on a tous des ressentis différents. Et souvent avec ce genre de roman, ça passe ou ça casse.

    Répondre
  3. Je te retrouve tellement dans ce billet…sensible mais ce côté voyeuse qui te dérange. Je l’ai souvent noté dans tes billets. Je trouve ça super intéressant d’avoir ce regard et de lire cet avis…Parfois quand on a bcp aimé un texte (ce qui est mon cas ici comme tu le sais), on a du mal à voir ce qui pourrait gêner autrui et tu l’expliques très bien. C’est toute la richesse des blogs que F Busnel ne peut avoir dans son émission (ah ah)…je t embrasse.

    Répondre
  4. ça vient de m’arriver sur un roman aussi, super note sur GR (bon ça ne veut pas toujours dire quelque chose mais quand même) et je suis passée totalement à côté, pas le bon moment peut être 🙂

    Répondre
  5. Je te disais, vieille bique de mon cœur, que je comprends bien et com Jérôme, je me demande bien ce que je vais en penser (je l’ai, posé sur ma table de nuit ! après tous les billets élogieux, il ne pouvait en être autrement !)
    te disais aussi que je t’embrassais <3
    et puis c'est tout 😉
    à vite

    Répondre
  6. Je n’ai pas lu ton billet : ce livre est le prochain sur ma PAL. On en reparle très vite !
    Bises de Capp

    Répondre
  7. Dommage que la rencontre n’ait pas eu lieu. J’ai lu beaucoup d’avis enthousiastes sur ce roman mais c’est vrai que les récits personnels peuvent parfois « déranger ». Je m’étais moi même sentie peu à l’aise en lisant Le fils, roman qui raconte le travail de deuil d’un père.

    Répondre
    • Je ne sais pas… Je n’ai vraiment pas aimé le « Cercle des femmes ». Celui-ci c’est surtout car je n’y ai pas trouvé une petite place pour mon ressenti de lectrice

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :