Mon vagin, mon gynéco et moi – Rachel Lev

Vous aimerez aussi...

12 réponses

  1. Je ne sais plus si tu as lu « Hystériques » de Sophie Adriansen, mais certains thèmes sont communs !

  2. Sarah dit :

    Alors je commente hein tu vois
    Juste pour dire que cette bd m’a l’air bien pensée et qu’il est grand temps en effet que la parole se libère.
    Le point du mari est une pratique à gerber. Ya pas d’équivalent masculin à cette pratique mais ça me donnerait bien envie d’en inventer une pour qu’ils en pleurent leur mère un peu !

  3. La parole se libère, faut qu’elle soit entendue.
    J’ai depuis peu une autre gynéco et elle est la première à me demander si elle peut y aller, si ça va… Ce n’est pas grand chose mais ça change beaucoup.

  4. nathaliesci dit :

    Le point du mari ? Mais c’est charmant… Et la réflexion du médecin était franchement déplacée !! Au fil des années (et de mes déménagements !) j’ai souvent changé de gynéco. J’ai donc pu voir les différences de pratique ! Celle que j’ai actuellement est douce, gentille et à l’écoute (ce qui est la moindre des choses, on est d’accord, mais on sait toutes que ce n’est pas toujours le cas !). Et je ne pensais pas dire cela un jour, mais si je déménage, elle me manquera !! Une bd que je vais lire.

  5. lilly dit :

    Je suis un peu un ovni, je n’ai rencontré que des gynécos que j’appréciais et qui ont été à l’écoute. A part un « ça ne fait pas mal » après mon accouchement de la part de la gynéco qui me recousait, je n’ai rien à déplorer. La remarque sur la « foufoune » me fait halluciner… Et le scandale autour d’un gynéco m’a aussi rendue folle de rage. Heureusement que la parole et la prise de conscience médicale sse développent ces dernières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *