Une photo, quelques mots (94)

Vous aimerez aussi...

26 réponses

  1. saxaoul dit :

    On peut toujours changer d’issue, j’en suis persuadée.

  2. Sara Salando dit :

    J’aime beaucoup ton texte qui, je pense, va parler à de nombreux lecteurs.

  3. Nady dit :

    Ton texte a beaucoup de résonnance en moi, bien vu. Je suis d’accord avec toi, il est souvent difficile de changer de direction…. bravo !

  4. Albertine dit :

    Tout l’enjeu est de dépasser son « orgueil ». Difficile mais possible…

  5. Leiloona dit :

    « Chaque direction amorcée influence à jamais tout autre choix. » A jamais ? Oh non, au contraire, on peut toujours revenir, tenter de corriger. Heureusement d’ailleurs. Du moins c’est ma version optimiste de la vie. Et si la difficulté est là, le résultat n’en sera que meilleur, mais il vaut le coup à chaque fois. Ne pas regarder les embûches, mais porter son regard plus loin.

    • Stephie dit :

      Ce que je veux surtout dire, c’est qu’on n’efface rien. On corrige, on tente d’adoucir, de gommer un peu. Mais non, certaines choses vécues changent définitivement notre parcours. Ce qu’on ignore : si le chemin caillouteux est vraiment le plus mauvais pour se rendre au point final 😉

      • Nady dit :

        200% d’accord avec toi. Tu sais mettre des mots sur ce que je ressens aussi. Même si on peut revenir en arrière et corriger son parcours, le précédent chemin peut avoir laissé qqs bobos aux cicatrices sensibles et qui nous rendront plus vigileants. J’aime vraiment bp le sujet de méditation que tu as lancé à travers ton texte 😉

      • Stephie dit :

        Merci Nady, ça me touche vraiment 😉

  6. eirenamg dit :

    Bonjour Stephie, belle métaphore de la vie et de la responsabilité de ses choix , je me suis bien retrouvée dans cette petite souris belle journée

  7. estellecalim dit :

    Beau questionnement en ce lundi matin 🙂 Effectivement, chaque choix nous marque forcément, il n’est pas toujours possible de les effacer, voire jamais.

  8. sarah dit :

    Je ne sais pas si c’est de l’orgueil, ou une sorte d’aveuglement, de refus de voir ses erreurs… qui peut être avoir plusieurs causes.
    Je suis plutôt d’accord avec toi, nos choix nous marquent, alors il est parfois plus facile de ne pas en faire, ou de faire les mauvais.

    J »aime l’utilisation de tous ces verbes à l’infinitif, qui illustrent bien la valse de nos hésitations lorsqu’il faut agir.
    Bises!

  9. c’est un thème qui me parle beaucoup : l’importance des choix dans notre vie, leur influence et surtout nos vanités qui brouillent notre jugement.
    J’aime ton texte.

  10. Benedicte D. dit :

    Pour moi dans ce texte, il y a encore une continuité avec le précédent qui était resté très ouvert et cette interrogation existentielle va bien à ton héroïne…..Elle me plait cette femme….
    J’aime tes textes courts et denses, chaque mot pèse son poids de sens…..

    • Stephie dit :

      Oui, Bénédicte. C’est en ça que je disais à Nimentrix, sur Facebook que je trouvais que je tournais un peu en rond et que ça m’agaçait…
      Merci pour ton compliment en tout cas 😉

  11. Claude dit :

    J’adore ton texte qui porte une réflexion passionnante. Loin de moi d’y porter une réponse définitive. Etre prisonnier d’un tube est une illusion néfaste de l’esprit. J’ai personnellement l’impression que, dans la vie, les possibilités d’ouvertures sont nombreuses à qui veut bien les voir et les admettre. En tout cas, je ne reconnais à personne le droit de me punir…

Laisser un commentaire