Qu’il emporte mon secret- Sylvie Le Bihan

emporte    Il faut traiter ses failles pour empêcher les nuisibles d’y entrer. Voici ce que dit en substance, Sylvie Le Bihan dans la vidéo qui lui permet de présenter Qu’il emporte mon secret, son troisième roman qui paraît aujourd’hui aux Editions du Seuil.

    J’ai lu ce roman en décembre, confié par l’auteur, alors qu’il était encore dans son costume d’épreuves non corrigées comme on dit dans le jargon. Immense honneur de faire partie de ceux qui reçoivent avant la sortie en librairie. Hasard du calendrier, Qu’il emporte mon secret m’a accompagnée alors que j’allais dédicacer mon propre roman du côté de Nice. Et une partie de l’intrigue s’y déroule. Autant vous dire que c’était d’autant plus savoureux.

    Hélène est écrivain, une écrivain connue, dont les livres se vendent bien. Lors d’un salon, elle va rencontrer un auteur plus jeune qu’elle, séduisant, un primo-romancier. Ils vont se plaire et s’aimer une nuit durant. Il est en couple mais il veut la revoir. Elle est libre mais elle ne peut pas le revoir. Pourquoi ?

    Elle va le lui raconter dans une longue lettre. Dans quelques jours, elle va assister au procès d’un homme qui a complètement bouleversé ce qu’aurait pu être sa vie. Et depuis… Je n’en dis pas plus. D’ailleurs j’ai lu certaines chroniques qui dévoilent ce que l’auteur met le livre entier à verbaliser. Je ne comprends pas que l’on puisse ainsi déflorer un roman quand on voit bien que ce n’est pas le souhait de l’auteur, mais soit…

    Le récit alterne donc entre cette nuit avec l’écrivain et l’autre nuit, celle de 1984. Celle de l’accident… Je découvre avec ce troisième roman, la plume de Sylvie Le Bihan et je me demande où je pouvais bien m’être perdue pour ne pas l’avoir fait avant. Cette histoire dit à la fois l’amour et son incapacité, elle dit le pire en se contentant de le suggérer. Qu’il emporte mon secret est un roman fort, un roman qui parle de la femme mais qui ne parle pas qu’aux femmes. Un roman derrière lequel on devine ça et là, que peut-être… mais un roman avant tout, qui laisse au lecteur toute la place dont il a besoin pour faire son miel de cette histoire. Une plume précise et élégante que je retrouverai sans hésitation.

22 réflexions au sujet de “Qu’il emporte mon secret- Sylvie Le Bihan”

  1. J’ai lu un article qui dévoilait toute l’histoire en effet. Mais ça ne m’empêchera pas de le lire, c’est une plume que je ne connais pas encore.

    Répondre
    • J’en ai de plus en plus marre de ces articles (blog ou presse, même combat) qui se permettent de tout dire. Comme s’ils voulaient prouver qu’ils savent lire. Un article n’est pas un contrôle de lecture…

      Répondre
  2. J’adore ton ‘un article n’est pas un contrôle de lecture’. J’ai eu quelques déboires avec les journalistes plutôt, en général les blogs que je fréquente ^_^ respectent le futur lecteur!!! (quand je pense qu’une fois on m’a reproche d’en dire trop sur Les hauts de hurlevent, que je pensais ‘dans le domaine public’ -c’était sur Babelio, j’ai donc mis la moitié de mon billet sur ‘cacher’. Sur le blog on ne m’avait rien reproché. Mais maintenant je me méfie. (c’est sûr que quand je n’aime pas un bouquin, j’ai tendance à trop en dire)

    Répondre
    • Oui pas facile de trouver où s’arrêter quand on parle d’un livre 😉 mais quand on te donne la fin dès les premiers mots de l’article, ça agace !

      Répondre
  3. Qu’il est beau ton billet copine <3
    Je lirai je pense cette auteure (lu entretien et g bcp aimé ce qu'elle racontait !)
    Bisous

    Répondre
  4. Je crois que je l’ai aperçu à la bibliothèque… A vérifier ! En ce qui concerne les divulgacheurs, en général, je saute les passages où les gens racontent, je vais voir directement ce qu’ils en pensent, le reste ne m’intéresse pas. Soit, je l’ai lu et donc, je n’ai pas besoin qu’on me raconte ce que j’ai lu, soit je n’ai pas lu et je ne souhaite rien savoir avant de l’avoir lu moi-même !

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :