Soraya Wave by Lelo – Le 1er mardi, c’est permis

par | Juin 1, 2021 | Lectures inavouables | 9 commentaires

Soraya  Voilà longtemps qu’on avait pas parlé sextoys ici. Avec le Soraya Wave, mon blog peut de nouveau fièrement arborer son nom !

    Je suis une fan de Lelo depuis plusieurs années déjà. Mon toy préféré – toujours à portée de main, dans ma table de nuit – c’est le Wand de chez Lelo. Acheté il y a six ans maintenant, il est toujours impeccable ! Alors avoir l’opportunité de tester le Soraya Wave, autant vous dire que je n’ai pas hésité une seconde.

    Pendant tout le mois de mai (mois de la masturbation) sur Instagram, Lelo s’est associé avec une artiste, Deborah Bruni. Celle-ci a réalisé des toiles magnifiques. Elle a revisité des grands classiques de la peinture en y insérant chaque fois un toy de la marque. Les fonds générés par cette collaboration vont tous être reversés à ZONTA PARIS PORT ROYAL CONCORDE. C’est une association qui lutte au quotidien pour l’autonomie des femmes à travers le monde. Je vous invite à aller voir son travail, vous abonner à son compte : c’est une merveille : CLIC. Alors quand art, plaisir et entraide se mêlent, on ne peut que dire « banco ».

Et ce Soraya, alors ?

    Déjà, quand j’ai reçu le paquet, j’ai été très satisfaite par la discrétion de l’emballage. Pas de panique, votre facteur ne saura pas que vus vous faites livrer de quoi grimper aux rideaux.

    J’ai ensuite été séduite, comme toujours, par le packaging : une jolie boîte sobre, dans laquelle le toy est superbement présenté. Le jouet est accompagné de son chargeur et d’une petite housse pour le garder à l’abri de la poussière et des regards indiscrets.

    Une des choses que j’adore chez Lelo, c’est la qualité de la matière de ses objets. Un silicone d’une douceur infinie, au sens strict du terme : douceur immédiate et matière qui ne s’altère pas avec le temps. On pourrait juste se caresser avec, tellement il est doux.

Départ au 7e ciel ?

    Un toy, c’est comme un partenaire, je trouve. Il faut un peu de temps pour se l’approprier. Je ne l’ai pour l’instant utilisé que trois fois et la 3e utilisation fut plus intense que la première.

    La prise en main est simple grâce à la fente ovale parfaitement adaptée. Le toy se positionne facilement, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Je recommande évidemment d’utiliser un lubrifiant à base d’eau. La tige externe est très souple et permet vraiment d’être maniée avec beaucoup de facilité. La tige interne est plus rigide et son mouvement dit de « viens par là » permet une stimulation parfaite de la zone G.

    Les deux parties du Soraya peuvent vibrer ensemble ou séparément. Je trouve cela très bien car pour stimuler la zone G (partie 1), il est mieux d’avoir fait grimper la température du côté du clitoris (partie 2) au préalable. Sinon, ça pourrait être inutile, voire désagréable. Le sextoy propose plusieurs modes de vibration et plusieurs vitesses, afin que chaque personne y trouve son compte. J’aime les vibrations fortes là où d’autres aiment plus de douceur. Je pense d’ailleurs que la prochaine fois, je préparerai le terrain avec mon Wand, plus puissant. Je n’ai pas squirté mais avec une meilleure connaissance de mon jouet, je pense que c’est largement dans nos cordes, rires !

    Des bémols ? Un seul, mais c’est normal… Je rêve d’un toy en mode aléatoire, comme une playlist en mode shuffle, qui me surprenne dans sa cadence et sa puissance de vibration. Mais j’imagine que ce n’est pas facile.

 

Edit : suite aux commentaires, je rajoute un peu d’explications. La partie 1 se glisse dans le vagin pour solliciter la zone G ; et la partie 2 reste à l’extérieur pour stimuler le clitoris.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Déborah BRUNI (@deborah___bruni)

9 Commentaires

  1. Caroline Doudet

    Il est beau ! Par contre je n’arrive pas trop à visualiser comment on s’en sert, mais ce n’est pas grave 😉 J’ai loupé le coche ce mois-ci, livre arrivé trop tard, mais comme ça je l’ai pour la prochaine !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Obii - L'oiseau qui va enflammer ton clito - Mille et une Frasques - […] Et pour être honnête, je n’ai pas trop l’habitude de cette stimulation là. Dans un article précédent, je vous…
%d blogueurs aiment cette page :