Tant que nous sommes vivants – Frédéric Bihel

vivants    J’ai lu et aimé le roman d’Anne-Laure Bondoux, j’étais curieuse de savoir ce que Frédéric Bihel aurait fait de Tant que nous sommes vivants.

Tous les liens chez Moka

    Tant que nous sommes vivants, c’est à la fois le titre, mais aussi cette phrase que ce sont échangés Bo et Hama, au début de leurs ennuis. Dans cette proposition de Bihel, on découvre leur histoire à rebours. On va même davantage suivre celle de leur fille que la leur. Dans mes souvenirs, le récit était chronologique. Mais ma lecture remonte, alors je me trompe peut-être. Peu importe car cette bande-dessinée est une adaptation. C’est donc une nouvelle proposition, une nouvelle oeuvre. Et je l’ai parcourue en tant que telle.

    L’histoire commence sous terre. Hama vient de donner naissance à une petite fille : Tsell. Elle ne le sait pas encore mais elle ne pourra pas, à elle seule, recoller tout ce que la vie a déjà brisé entre ses parents. Ils sont recueillis par le peuple du Bas, qui vit dans les profondeurs de la Terre, sans jamais beaucoup voir l’extérieur. Bo y trouve sa place, mais Hama étouffe. Alors, il va falloir partir.

    Comment vous dire que cette bande-dessinée est une pépite ? Non seulement, j’ai été emportée par la narration. Emportée par ce récit que je redécouvrais à la lumière du point de vue de l’artiste. Frédéric Bihel offre, de plus, à cette incroyable histoire un trait et des couleurs à couper le souffle. Page après page, le trait charbonneux du dessinateur nous embarque dans les profondeurs de la Terre. Chaque page est à couper le souffle. Quelle beauté ! Quelle puissance des émotions rendues à merveille par les dessins !

 

7 réflexions au sujet de “Tant que nous sommes vivants – Frédéric Bihel”

  1. J’avais tellement aimé le roman que, pour une fois, je ne suis pas sûre de vouloir me lancer dans l’adaptation BD malgré vos avis enthousiastes à Boulette et toi!

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :