Une photo, quelques mots (47)

par | Déc 8, 2014 | Ecrire | 40 commentaires

fresque

@Kot

La même rue

    Jolie rue pavée,  jolie rue décorée. Toi qui vois la journée, le ballet de tous ces gens pressés qui ne regardent même plus ce dont tes murs sont ornés.

    Moi je te regarde chaque jour et j’essaie d’inventer à la lumière des ces dessins, d’autres vies que la mienne. Tu penses bien que j’ai le temps de les scruter, d’imaginer, de me projeter. Chaque jour, ou presque, je suis là, fidèle au poste.

    Je rêve de promenade au milieu des arbres, moi qui n’ai pour refuge que le béton du trottoir. Je rêve d’avoir un enfant mais mon ventre est stérile d’avoir été beaucoup trop semé. Je soupire devant ce couple qui avance main dans la main, insouciant ou se projetant dans un avenir qui m’est fermé. La mienne de main, on ne la prend que pour lui en imposer.

    Jolie rue pavée, jolie rue décorée, tout le monde t’a désertée. Maintenant un autre ballet peut commencer. Celui des filles comme moi, les prostituées.

une-photo-quelques-mots1

 

40 Commentaires

  1. sabariscon

    Stéphie, quelle force dans le troisième paragraphe! J’aime beaucoup l’image de la stérilité et du ventre trop semé.

  2. Cess

    Un texte qui m’a donné des frissons. Je suis d’accord le 3ème paragraphe est très fort. Bravo 🙂

  3. 1conscient

    Montrer la souffrance des prostitués, au lieu de les stigmatiser. Encore une preuve de ta tolérance et l’ouverture de ton esprit. Bravo miss.

  4. saxaoul

    Je crois que je commence à connaître ton écriture et tes sujets de prédilection car je n’ai pas été surprise quand j’ai commencé à lire le dernier paragraphe. Joli texte miss !

      • saxaoul

        Non, non surtout pas. J’aime bien celles qui prennent la défense des femmes, moi 🙂 ! Et c’est une bel aspect de ta personnalité.

      • Stephie

        Merci, ça me touche <3

  5. Leiloona

    La thématique de ces voix oubliées, de ces voix qu’on n’entend pas, une thématique qui te colle à la peau et te sied très bien. 🙂

  6. Ludo

    Encore une fois, la forme sert le fond. C’est oppressant à la lecture, comme ca doit l’etre pour ta narratrice. Bravo, quel texte!

    • Stephie

      Merci beaucoup Ludo ! Plus ça va et plus j’ai de plaisir à écrire 🙂

  7. pierforest

    Touchant, cette expression « mon ventre est stérile d’avoir été beaucoup trop semé », belle trouvaille qui exprime parfaitement le rêve d’enfant et la multitude des mauvais pères qu’elle a pu rencontrer au cours de sa vie.

    • Stephie

      Surtout celle des hommes qui se sont déversé en elle, sans aucun désir d’y faire germer quoi que ce soit

  8. Vudemeslunettes

    C’est un texte très touchant, et je ne m’attendais pas à la chute.
    J’aime beaucoup ton style et les mots que tu utilises 🙂

%d blogueurs aiment cette page :